Alexandra Lamy : avant "Une chance de trop", le top 5 de ses meilleurs rôles

Alexandra Lamy : avant "Une chance de trop", le top 5 de ses meilleurs rôles

DirectLCI
ZOOM - Révélée par "Un gars, une fille", aux côtés de Jean Dujardin, Alexandra Lamy est à l'affiche d'"Une chance de trop", qui cartonne tous les jeudis soir sur TF1. Dans cette série inspirée du roman de Harlan Coben, elle montre au grand public toute l'étendue de son talent. Et prouve, s'il le faut encore, qu'elle n'est pas qu'une actrice comique. La preuve en 5 rôles.

Ils étaient 7,6 million scotchés hier soir sur leur canapé. TF1 diffusait la suite d'Une chance de trop, la fiction inspirée du roman de Harlan Coben et dans laquelle Alexandra Lamy joue le rôle d'une mère de famille prête à tout pour retrouver sa fille, kidnappée à l'âge de 6 mois. Si le grand public l'a découverte dans un registre comique, Alexandra Lamy prouve, une fois de plus, qu'elle n'est pas qu'une comédienne rigolotte. Elle sait aussi émouvoir, étonner et bousculer le public. La preuve ne 5 rôles.

A LIRE AUSSI >> Alexandra Lamy : "Pour Harlan Coben, je suis la meilleure comédienne du monde"

Ricky, de François Ozon
C'est le film qui a marqué un tournant dans sa carrière. En 2009, Alexandra Lamy que le grand public connaissait surtout pour ses rôles "légers" (Brice de Nice, Au suivant) est à l'affiche de Ricky, un drame teinté surnaturel réalisé par François Ozon. Elle y joue ouvrière qui tombe enceinte d'un de ses collègues de travail (Sergi Lopez). Mais son bébé, prénommé Ricky, n'est pas comme les autres... Démaquillée et déprimée, elle prouve qu'elle sait jouer autre chose que "Chouchou", l'héroïne d'Un gars, une fille.

Les Infidèles, d'Emmanuelle Bercot
Trois ans plus tard, Alexandra Lamy fait une apparition dans Les Infidèles, un film à sketches sur l'infidélité masculine. Dans La Question, le segment réalisé par Emmanuelle Bercot, elle joue Lisa, une femme qui révèle à son mari, un infidèle notoire, qu'elle a aussi trompé. Mais cette fois, ce n'est pas pour ses talents de comédienne qu'elle se fait remarquer mais parce qu'elle donne la réplique à Jean Dujardin, son mari à la ville. La frontière entre fiction se trouble et le couple, ensemble depuis 2003, se sépare un an après la sortie du film.

A LIRE AUSSI >> Jean Dujardin et Gilles Lellouche dans Les Infidèles : "On voulait jouer des sales types"
 

J'enrage de son absence, de Sandrine Bonnaire
La même année, la comédienne joue à nouveau le rôle d'une mère, mais cette fois confrontée au deuil de son petit garçon dans J'enrage de son absence, le premier long-métrage de Sandrine Bonnaire. Face à William Hurt, qui incarne le père de son fils disparu, Alexandra Lamy est bouleversante de justesse et d'émotion dans le film présenté en séance spéciale dans le cadre de la Semaine de la critique du Festival de Cannes. La Croisette applaudit la comédienne qui semble désormais inspirer les réalisateurs pour des rôles forts.
 

A LIRE AUSSI >> J'enrage de son absence : Sandrine Bonnaire prend le pouvoir par la douceur
 

La Vénus au phacochère, de Christian Siméon
Pour ceux qui ne le sauraient peut-être pas, Alexandra Lamy est aussi une comédienne de théâtre. Nommée aux Molières 2004 dans la catégorie révélation théâtrale féminine, pour son rôle dans Théorbe, elle bluffe le public qui vient la voir dans La Vénus au phacochère, la pièce qu'elle a jouée pendant des mois en 2013 à Paris avant de l'emmener en tournée. Dans la création de Christian Simeon, seule sur scène, elle incarne avec brio trois personnages emblématiques de la Belle Epoque. Alexandra Lamy y est véritablement bluffante. La critique et le public sont sous le charme.

A LIRE AUSSI >> Alexandra Lamy : "La Belle époque me fascine"
 

De toutes nos forces, de Nils Tavernier
En 2014, on la découvre à nouveau dans un rôle de mère de famille (décidément), dans le film de Nils Tavernier, De toutes nos forces. Cette fois, elle va tout faire pour tenter de rétablir la complicité perdue entre Julien, son fils handicapé, et le père de celui-ci (Jacques Gamblin), qui vit très mal le fait d'avoir un enfant dans un fauteuil roulant. Pour y arriver, l'adolescent met au défi son père de concourir avec lui au triathlon Ironman de Nice. Impossible de ne pas verser une petite larme.

Une chance de trop, tous les jeudis à 20 h 55 sur TF1.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter