Alix, l'élue du Bachelor : "Paul refuse que je repasse ses chemises"

Alix, l'élue du Bachelor : "Paul refuse que je repasse ses chemises"

DirectLCI
INTERVIEW - Paul a enfin choisi sa belle. Lundi soir sur NT1, le Bachelor a offert la dernière rose à Alix, laissant la pauvre Elodie en larmes. Pour metronews, l'heureuse élue revient sur sa victoire, ainsi que sa nouvelle vie à Singapour avec le jeune homme.

Qu'est-ce que ça fait de recevoir la dernière rose ?
Ça me remplit de bonheur. Je ne pouvais pas rêver mieux ! Durant la finale, tout se mélangeait dans ma tête. Au moment de l'annonce, je me suis dit : "est-ce qu'il blague ?" On n'est jamais sûr de rien. C'était un ascenseur émotionnel assez incroyable. Je suis passée par toutes les émotions : la joie, le stress, la peur et le soulagement.

Vous étiez-vous préparée à un éventuel échec ?
Non, pas du tout. Je vivais tellement mon histoire à fond que je ne pouvais pas envisager un échec. Si c'était arrivé, je l'aurais très mal vécu.

Comment s'est passé le retour à la réalité avec Paul ?
C'est assez surprenant car on est toute seule, sans les caméras. J'étais assez curieuse de savoir comment ça allait se passer. Ça a continué sur la même lancée. Avec Paul, on a envie de faire les mêmes choses au même moment, on est sur la même longueur d'onde. Il est toujours resté le même. C'est un gentleman à la télé comme à la ville. Je n'ai pas eu de mauvaises surprises.

Après la cérémonie de la rose, vous êtes-vous directement installée à Singapour ?
La finale s'est déroulée en Toscane. On a donc passé la nuit ensemble là-bas. Le lendemain, on s'est promené main dans la main toute la journée dans la ville de Florence. C'était très romantique. On est ensuite rentré à Paris pour fêter les 32 ans de Paul, en amoureux. Il a dû finalement repartir à Singapour et moi, à Toulouse. Il a fallu que je quitte mon appartement, mon boulot et que je prépare mon déménagement.

"J'ai été séparée de Paul durant deux mois"

Combien de temps avez-vous été séparée de lui ?
On a été séparé durant deux petits mois. Mais on s'est revu pendant ce temps. Il est revenu plusieurs fois en France. On a de nouveau passé un week-end en Italie. C'est vrai que j'avais peur que le soufflé retombe puisque c'est une relation toute fraîche. Mais tout s'est bien passé car nous sommes très francs l'un envers l'autre. On s'est beaucoup parlé.

La transition Toulouse-Singapour a-t-elle été facile pour vous ?
Il fait très chaud là-bas. Je m'adapte assez vite car je voyage beaucoup et j'ai déjà habité à l'étranger. La culture n'y est pas vraiment éloignée de la nôtre car il y a énormément d'expatriés. Il fallait que je retrouve du travail. Paul m'a donc présentée à tous ses proches, son entourage. Ça s'est très bien passé ! J'ai été mannequin. A Singapour, les critères ne sont pas les mêmes et c'est plus facile pour une Européenne. 

Quel genre de petit copain est Paul ?
Au quotidien, il est plein de petites attentions. Il est très gentil et toujours positif. Il me pousse toujours à aller de l'avant. A la maison, il n'est pas du tout macho. Il fait la vaisselle et la cuisine de temps en temps. Paul refuse aussi que je repasse ses chemises ! Mais je suis assez traditionnelle, j'aime bien m'occuper de la maison.

Aujourd'hui, êtes-vous toujours en couple avec le Bachelor ?
Je ne peux pas vous répondre (rires). Vous en saurez plus dans l'émission du 5 mai (ndlr Bachelor, les filles nous disent tout).

Plus d'articles

Lire et commenter