Anthony Delon, dans "Interventions" : "Les héros les plus intéressants sont ceux qui ont des failles"

Anthony Delon, dans "Interventions" : "Les héros les plus intéressants sont ceux qui ont des failles"
TÉLÉ

INTERVIEW - C'est le nouveau héros de TF1. Le charismatique Anthony Delon prête ses traits au docteur Lucas, le gynéco obstétricien d'"Interventions", la nouvelle fiction de la chaîne, qui démarrera le 24 novembre. Le comédien, que l'on n’avait pas vu à la télévision depuis sept ans, nous dit tout sur ce héros ambigu à la personnalité rebelle.

Ça faisait longtemps qu'on ne vous avait pas vu à la télévision…
Sept ans exactement. Mais c'était un choix. J'ai eu besoin de prendre du recul car j'étais en train de devenir une espèce de fonctionnaire de la télévision. En plus, on était dans une période frileuse où les chaînes ne prenaient aucun risque. Là, ça commence enfin à changer.

Comment êtes-vous arrivé sur Interventions ?
Ça faisait deux ans que la production cherchait un comédien pour incarner le personnage de Romain Lucas. Ils ont exploré plusieurs pistes. Au départ, ils étaient partis sur des acteurs pas connus, puis sur un black ou un reubeu. Je sais qu’Edouard Montoute a même été approché à un moment. Finalement, ils m'ont appelé, j'ai fait des essais et j'ai été choisi.

Avez-vous des points communs avec le personnage de Romain Lucas ?
Oui, et c'est ça qui m'a plu. C'est un personnage anticonformiste, plein de contradiction et qui n'en fait qu'à sa tête. Mais il a des valeurs et c'est quelqu'un d'intègre. Comme il vient de la Ddass, il a choisi ce métier pour réparer les choses. Mais il n'arrive pas à réussir sa vie privée. Les héros les plus intéressants sont ceux qui ont des failles. Les Monsieur Propre, c'est fini. On ne peut pas s'identifier à un mec parfait.

Après l'échec de L'Hôpital, Interventions est une série attendue au tournant. Sentez-vous cette pression ?
Non, parce que, moi, j'ai fait mon boulot. Le succès est une chose que l'on ne maîtrise pas. Est-ce que les gens auront envie de voir une série médicale ? Je ne sais pas. Mais, moi, je crois à Interventions. J'espère que ça va fonctionner pour avoir la chance de faire une saison 2. Car les premières saisons c'est toujours difficile, même pour les séries américaines. Mis à part House of Cards, en général il faut 4 ou 5 épisodes pour entrer pleinement dedans. C'est le cas de Breaking Bad : j'ai décroché 3 fois dans les 6 premiers épisodes alors que la série est géniale. Il y a peut-être des lacunes dans Interventions, il y a aussi du potentiel.

Que faudrait-il ajuster, d'après vous ?
Il faudrait développer le rapport entre Romain Lucas et les femmes, aller plus loin dans la psychologie des personnages et leurs interactions. Et puis un peu plus de sexe, ça ne fera pas de mal ! Mais pas autant que dans Grey's Anatomy, car ce sont des lapins maintenant [rires].

Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle de médecin ?
J'ai été en stage dans une clinique et j'ai participé à de nombreuses consultations. Maintenant, quand je vois une femme enceinte dans la rue, j'essaie de deviner son terme ! J'ai même été au bloc avec le docteur Olivier Ami qui a fait partie des consultants de la série. Car tous les cas traités sont inspirés de la réalité, comme pour cette patiente dont le bébé a été touché par balle à la gorge et que l'on a dû opérer in utero. Humainement ça a été une expérience très intéressante.

Auriez-vous pu être gynéco obstétricien ?
C'est un métier magnifique mais, au quotidien, ça ne doit pas être facile à gérer. Surtout au niveau de la vie privée et du rapport à la femme. Il y a une démythification totale du corps, c'est particulier. Par contre, quand j'étais plus jeune, je rêvais d'être cardiologue ou neurochirurgien. Le cerveau c'est tellement fascinant.

Vous avez 50 ans. Quel est votre secret pour ne pas vieillir ?
Je fais pas mal de sport, du vélo notamment. Mais je pense surtout que j'ai de bons gènes [rires]. J'ai quand même beaucoup fait la bringue quand j'étais jeune. La chose qui me trahit, ce sont les yeux : je n'arrive plus à lire sans lunettes !

Interventions, lundi 24 novembre à 20 h 55 sur TF1, 3 épisodes dans la soirée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent