Après avoir insulté Patrick Sébastien, Yann Moix refuse de s’excuser : "C'est lui qui devrait s'excuser auprès des enfants battus"

TÉLÉ

COUP DE GUEULE – Ce samedi soir, Yann Moix était invité sur le plateau de "Salut Les Terriens". L’occasion pour lui de revenir sur le clash qu’il a eu avec Patrick Sébastien au cours de l’émission "On n’est pas couché" en avril dernier.

"La violence light ça n’existe pas. C’est la phrase d’un salaud". C’est ce qu’avait brutalement balancé Yann Moix à Patrick Sébastien l’année dernière. La raison de leur conflit : les limites à avoir concernant les châtiments corporels sur les enfants. Un sujet très sensible pour le chroniqueur de Laurent Ruquier. Ce dernier avait lui-même été victime de violence dans son enfance. 

Sur le plateau de "Salut Les Terriens" diffusé sur C8 samedi, Thierry Ardisson est revenu sur cette polémique en compagnie de Moix : "Excusez-vous auprès de Patrick Sébastien". Qu’à cela ne tienne, l’écrivain refuse catégoriquement : "Je ne m’excuserai pas, c’est un sujet sérieux. D’ailleurs, les politiques pourraient s’engager sur ce sujet qui est un sujet grave". 

C'est lui qui devrait s'excuser auprès de tous les enfants battus qui essaient de nous regarder ce soir- Yann Moix

Si le présentateur de C8 espérait  un mea culpa, c’était mal connaître Yann Moix, qui choisit d’en rajouter une couche : "Dans une même phrase, il avait amalgamé la violence des mêlées de rugby, des piliers de bars, et sur les enfants. Mais taper un copain quand on est bourré même de toutes ses forces, sera toujours moins violent que donner une chiquenaude à un enfant car il y a une dimension qui est inexistante dans les mêlées de rugby, c'est la dimension de l'humiliation".

Il ajoute : "Frapper un enfant, même de manière douce, qui est une aberration, ça n'existe pas. Frapper doucement pour moi, fait partie plus de l'humiliation inoubliable que de la rigolade éducative". Il conclut : "C'est lui qui devrait s'excuser auprès de tous les enfants battus qui essaient de nous regarder ce soir".

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter