Face aux accusations de racisme, un personnage des "Simpson" pourrait changer de voix

Face aux accusations de racisme, un personnage des "Simpson" pourrait changer de voix

DirectLCI
MEA CULPA - Alors qu’il prête sa voix depuis près de 30 ans à Apu, le personnage d’origine indienne des Simpson, le comédien Hank Azaria se dit prêt à passer la main devant la polémique née d’un documentaire sur la caricature des minorités à la télévision américaine. Explications.

Connaissez-vous Apu Nahasaeemapetilon ? Depuis 1989, le comédien new-yorkais d'origine grecque Hank Azaria prête sa voix à ce gérant de l’épicerie Kwik-E-Mart où les héros de la série animée "Les Simpson" font leurs courses. D’origine indienne, naturalisé américain, marié et père de huit enfants, ce citoyen sans histoire fait depuis quelques mois l’objet d’une vive polémique qui pourrait bientôt trouver son épilogue.


Flashback. Dans un documentaire intitulé "The Problem with Apu", sorti en novembre dernier aux Etats-Unis, le réalisateur et comédien Hari Kondabolu se sert du personnage pour dénoncer les caricatures dont font l’objet les minorités ethniques à la télévision américaine. "Plutôt que de perdre mon énergie à tenter de faire disparaître Apu des écrans, je préfère choisir d’écrire et créer un personnage pluridimensionnel qui reflète notre éducation, nos familles, nos vies", expliquait à l’époque l’intéressé au Huffington Post.

Directement concerné, Hank Azaria, 53 ans, réagit en mars dernier dans une interview accordée au site people TMZ. "Je pense que 'The Problem With Apu' pointe des choses vraiment intéressantes et nous donne des pistes de réflexion, expliquait-il. Si quelqu’un s’est senti blessé ou offensé par Apu, ou par n’importe quel personnage et sa voix, c’est vraiment bouleversant."


La réponse des créateurs de la série se fera encore attendre. Et interviendra début avril sous forme de fiction dans l’épisode 15 de la saison 29, "No Good Read Goes Unpunished" ("Aucune bonne lecture ne reste impunie", en VF). Alors qu’elle a retrouvé le livre préféré de son enfance, "La Princesse dans le jardin", Marge Simpson réalise qu’il est plus raciste que dans ses souvenirs. "Qu’est-ce que je suis censée faire ?", demande-t-elle à sa fille Lisa.


"C’est difficile à dire", réagit la petite fille en s’adressant à la caméra. "Quelque chose que l’on a applaudi il y a des décennies et qui paraissait inoffensif est maintenant politiquement incorrect. Que pouvez-vous faire?", conclut-elle en regardant une photo d’Apu posée sur sa table de chevet. Fin de l'histoire ?

Visiblement le mea culpa n’est pas allé assez loin puisque Hank Azaria laisse entendre aujourd’hui qu’il est prêt passer la main.  Interrogé mardi dans le talk-show de Stephen Colbert, le comédien qui prête sa voix à des dizaines de personnages de dessins animés a de nouveau admis que "l’idée que quiconque, jeune ou vieux, hier au aujourd’hui, soit harcelé ou moqué à cause du personnage de Apu me rend triste."

A l’heure où Hollywood la progressiste a fait de la diversité l’un de ses grands combats, Hank Azaria espère avoir "des scénaristes indiens, asiatiques, etc. dans nos équipes. Pas de manière artificielle, mais pour qu'ils nous aident à façonner l’évolution du personnage, peu importe laquelle, y compris sa manière de parler ou pas."


Apu pourrait-il bientôt changer de voix ? Ou carrément disparaître du petit écran ? "Je suis tout à fait prêt à me mettre en retrait, ou aider la transition vers quelque chose de nouveau", assure Hank Azaria. "J’espère que c’est ce que les Simpson vont faire. Cela me semble être la décision la plus juste." Les créateurs de la série n'ont, pour l'heure, pas réagi aux déclarations du comédien.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter