"Atlanta" : le bijou de Donald Glover, roi des Golden Globes 2017

TÉLÉ

DÉCOUVERTE - "Atlanta" a été la grande gagnante de sa catégorie lors des Golden Globes, ce dimanche 8 janvier. Le show créé par Donald Glover pour FX, s'est imposée comme une oeuvre majeure de l'univers des séries en seulement quelques mois. Une création intimiste dans l'univers du hip-hop, entre ambition, amitié et volonté de changement.

Elle est loin, l'époque où Donald Glover construisait des forts en oreillers, affrontait ses petits camarades au paintball, ou encore  explorait des univers parallèles dans Community, la série imaginée par Dan Harmon en 2009. L'acteur et rappeur a marqué 2016 de son empreinte avec Atlanta, sa création très personnelle qui s'est imposée comme l'une des meilleures séries de l'année. Ce dimanche 8 janvier, Donald Glover est reparti avec deux récompenses lors de la 74ème cérémonie des Gloden Globes : meilleure comédie et meilleur acteur dans une comédie. Un sacre attendu et mérité.

Ce projet lui permet de mélanger ses deux univers, Donald Glover l'acteur et Childish Gambino, son alter égo, le rappeur. Avec Atlanta, il veut s'immiscer dans la scène hip-hop avec son personnage d'Earn, un jeune homme plein d’ambition, mais freiné par un quotidien qui se répète, une routine dans laquelle il se retrouve immobilisé, entre manque d'argent et parternité. Il va devoir gérer la carrière naissante de son cousin Alfred, aka Paper Boi (Brian Tyee Henry), un rappeur un peu paumé qui passe la plupart de son temps à vendre de la drogue. La série veut mêler drame, comédie, rêverie, réalisme, poésie, tout en essayant de montrer aux téléspectateurs "ce que c'est que d'être noir", avait indiqué Glover lors des Television Critics Awards.

"Je voulais juste faire quelque chose que je n'avais jamais vu, raconte-t-il au Atlanta Journal Constitution. Quelque chose de mythique, qu'il n'y a jamais eu à la télévision. Et j'ai senti qu'Atlanta était l'endroit parfait pour ça". L'acteur a grandi à Stone Mountain, petite bourgade d'Atlanta dans l'Etat de Georgie, et si la série n'est pas autobiographique, elle s'inspire très largement de son passé, de ses expériences. Il souhaitait parler d'une communauté, celle qui voit en Atlanta "un lieu mythique du rap".

Internet, là où tout se crée

Pour autant, si l'histoire est complètement ancrée dans cette ville, le titre ne lui est pas venu tout de suite : "il n'y en avait pas lorsque j'ai développé le projet. Ce sont les internautes, sur des forums ou les réseaux sociaux qui ont commencé à appeler ça 'Atlanta'. Parfois internet fait mieux les choses qu'une seule personne. D'autres fois, c'est le contraire. Mais dans ce cas précis, ça fonctionnait. Donald Glover possède une relation particulière avec internet et ne s'en est jamais caché. S'il a vécu des moments difficiles, sur Twitter notamment, il a nommé l'un de ses albums en hommage au réseau informatique.

En 2013, alors qu'il travaille sur Atlanta, il décide de réduire ses apparitions dans Community, afin de se concentrer sur sa carrière de rappeur. Childish Gambino, son nom de scène, annonce l'arrivée de son deuxième album studio : "Because the internet", dont il en explique l'origine à MTV en octobre de la même année. "Grâce à internet je suis là. Grâce à internet nous sommes tous là. C'est le langage de la terre. Tout le monde dit que le Mandarin et l'Espagnol sont les langues du futur, mais internet est déjà la langue qui connecte tout le monde".

"Atlanta", nouveau symbole de la diversité à la TV US

Si son sujet n'est pas la politique, Atlanta n'en reste pas moins une série politique. L'histoire a été créée par un Afro-américain, sur des personnages afro-américains. La télévision américaine a récemment été pointé du doigt pour son manque de diversité, son manque de personnages principaux de couleur, son manque de personnages LGBT, un véritable problème de représentation qui commence peu à peu à se régler. Doucement. Que ce soit les comédies Black-ish et Fresh off the Boat (Bienvenue chez les Huang) diffusées sur la chaîne ABC, qui suit le quotidien de familles afro-américaine et chinoise. Ou du soap Empire, véritable carton lors de la première saison aux Etats-Unis. HBO lançait sa comédie Insecure le 9 octobre dernier,  créée par Issa Rae, qui joue également le premier rôle. Ou Luke Cage, qui a débarqué le 30 septembre sur Netflix. Il y a encore du chemin, mais on avance dans la bonne direction.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter