Avant ''Zone interdite'', d'autres scandales révélés par la télévision

Avant ''Zone interdite'', d'autres scandales révélés par la télévision

DirectLCI
FOCUS - Dimanche soir, l'émission Zone interdite a soulevé le scandale de la maltraitance des enfants handicapés en centres spécialisés. Si le programme a fait réagir, y compris dans les rangs du gouvernement, avant cela, d'autres enquêtes télévisées avaient fait grand bruit. Revue de détail, non exhaustive.

Pièces à convictions et la cassette Méry
Le 26 octobre 2000, le magazine Pièces à convictions, sur France 2, met des images sur l'un des plus grands scandales politico-judiciaires des années 1980-90 : l'affaire Méry. L'émission diffuse, pour la première fois à la télévision, des extraits de la fameuse cassette posthume de Jean-Claude Méry, considéré comme le financier occulte du RPR à cette époque. Sur cette bande, enregistrée en 1996, l'homme révèle avoir remis, entre 1986 et 1988, cinq millions de francs (en liquide) à Jacques Chirac, alors Premier ministre. Cet argent aurait été frauduleusement prélevé sur les marchés publics des HLM de la ville de Paris. Chef de l'Etat au moment de la diffusion du document, Jacques Chirac a parlé de propos ''abracadabrantesques''.

> Voir ici un résumé de l'émission

Sept à Huit et les cités interdites
Le 25 novembre 2012, Sept à Huit, sur TF1 s'intéresse au trafic de drogue dans un quartier de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Menacée par un jeune au visage cagoulé, l'équipe de journalistes demande de l'assistance aux CRS en poste à l'entrée de la cité. Ceux-ci refusent d'intervenir, avouant qu'il ont reçu des ''consignes'' pour laisser les trafics se développer. Des propos qui ont débouché sur une enquête disciplinaire de la préfecture de police de Paris. Les révélations de Sept à Huit sont même remontées place Beauvau, le cabinet du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, ayant déclaré, au moment des faits, ''suivre de très près'' cette affaire embarrassante pour la police.

> Voir un extrait du reportage

Les Infiltrés font tomber des pédophiles
Le 6 avril 2010, Les Infiltrés, sur France 2, traquent des pédophiles qui attirent leurs proies sur Internet. Le document, édifiant, débouche sur l'arrestation de 23 prédateurs, dont 22 Français. Toutefois, l'émission, basée sur le principe d'enquêtes en caméra cachée, s'attire (une nouvelle fois) les foudres du monde médiatique. Le journaliste doit-il se muer en ''auxiliaire de police'', au risque de mettre à mal le principe de secret des sources ? Le débat a été vif, alors qu'en 2008, Les Infiltrés s'étaient déjà illustrés avec la révélation de sévices en maisons de retraite. Une enquête, ouverte au moment des faits, avait débouché quatre ans plus tard sur un non-lieu .

> Voir un extrait de l'émission

Envoyé Spécial visite les "appartements raviolis"
Le 16 septembre 2004, Envoyé Spécial, sur France 2, met au jour un véritable scandale sanitaire : les ''appartements raviolis'', lieux où sont confectionnés, en toute illégalité et dans des conditions d'hygiène déplorables, des nems et autres plats asiatiques qui fourniront les traiteurs et restaurants parisiens. Décriée ou saluée, l'enquête fera ''jurisprudence'', le sujet revenant régulièrement au menu des émissions d'investigations depuis dix ans.

LIRE AUSSI
> Zone interdite : quand la TV révèle la maltraitance sur les enfants handicapés

Vous pensez à d'autres émissions qui ont révélé des scandales ? Faites le nous savoir dans l'espace commentaires de cet article ou sur notre page Facebook .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter