Benjamin Castaldi dans "Nouvelle Star" : "On n'a pas les fauteuils qui tournent, mais on a le talent"

Benjamin Castaldi dans "Nouvelle Star" : "On n'a pas les fauteuils qui tournent, mais on a le talent"
TÉLÉ

INTERVIEW - Il fait son grand retour aux commandes de "Nouvelle Star". Viré en 2006 par M6 en plein milieu du programme parce qu'il s'était fait débaucher par TF1 pour la saison suivante, Benjamin Castaldi retrouve avec plaisir le télé-crochet de D8 dont les grands shows en direct débutent ce jeudi.

Revenir aux commandes de Nouvelle Star 9 ans après que M6 vous ait brutalement retiré du programme , ça fait plaisir ?
Oui bien sûr. Comme disait ma grand-mère, tout cela est une histoire bien ronde. J'ai le sentiment que la boucle est bouclée et que je vais enfin pouvoir terminer ce qui j'avais commencé. Nouvelle Star est un format très fort que j'ai adoré présenter. Quand D8 m'a proposé de revenir, je ne me suis pas posé de question.

Ça vous a étonné que D8 fasse appel à vous ?
Non, vu leur politique et leur volonté de grandir, ça me semble assez logique. Sans vouloir être prétentieux, demander à celui qui avait lancé Nouvelle Star 12 ans auparavant sur M6 c'était le meilleur choix. Et ça limite les risques, je n'ai pas un gros travail d'intégration à faire !

Nouvelle Star est un programme historique mais ses audiences sont en baisse...
Oui et non. Elles sont à la baisse mais au niveau des cibles, on est plus fort que l'an dernier. Il ne faut pas oublier que la façon de consommer la télé a changé avec Internet et le replay. Tous les gros programmes sont impactés. En façade ça baisse peut-être, mais dans la réalité pas tellement.

Espérez-vous que votre retour va provoquer un effet de curiosité ?
Si je suis faux-cul, je vous dirai non, mais en vérité, j'espère qu'il y aura un petit frémissement (il sourit).

"J'ai quitté TF1 en bons termes"

Une émission comme Nouvelle Star a-t-elle encore sa place aujourd'hui ?
Oui. C'est sûr que nos castings sont très classiques, on n'a pas l'effet de surprise avec le fauteuil qui se retourne. Mais sur les prestations scéniques et le live, on est bien au-dessus de tout le monde parce qu'on est sur l'essentiel : le talent.

Après Cyril Hanouna et Julien Courbet , D8 mise à présent sur vous...
D8 prouve très justement que, même si un format est bon, l'animateur compte, alors que les autres chaînes ont tendance à négliger cela. D8 aime ses animateurs et c'est plutôt agréable.

C'est ce qui vous manquait avec TF1 ?
Bien évidemment. Sur 20 ans de carrière, j'ai connu 2 ans de mise à l'écart, c'est assez peu mais je l'ai très mal vécu car paradoxalement j'avais un programme qui marchait bien l'été. Ce n'est pas très agréable de sortir du placard en juin pour animer Secret Story et d'y retourner en septembre. Mais on s'en est expliqué avec la chaîne et je suis parti en bons termes.

Finalement, c'est peut-être un mal pour un bien ?
Je l'espère (Rires). C'est comme pour les footballeurs : c'est bien de changer de club. Maintenant, si je peux marquer 2 ou 3 buts, je serai content.

Nouvelle Star, tous les jeudis à 20 h 50 sur D8.

Lire et commenter