"Blague" transphobe au "Grand Journal" : le CSA saisi par l'Association des journalistes LGBT

TÉLÉ

POLÉMIQUE - Ornella Fleury, la nouvelle Miss Météo du Grand Journal de Canal + s'est faite remarquer pour sa première apparition avec une "blague" transphobe envers Brigitte Boréale, la nouvelle chroniqueuse transgenre de l'émission. L'Association des journalistes LGBT a décidé de saisir le CSA.

"Bonsoir monsieur dame, enfin Brigitte. On te connaît très peu, du coup, je trouve ça un peu excitant. Ça me donne envie que vous et moi on fasse un plan à trois." Ornella Fleury, la nouvelle Miss Météo du Grand Journal a marqué sa rentrée ce lundi 5 septembre avec une "blague" transphobe dirigée vers Brigitte Boréale, chroniqueuse transgenre du programme.  Une séquence qui a choqué de nombreux téléspectateurs et d'internautes, qui n'ont pas hésité à faire part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. 

L'Association des journalistes LGBT a décidé de saisir le CSA après la diffusion de cette séquence polémique, comme elle l'indique dans un message posté sur Facebook. Elle s'est d'abord dite satisfaite de la présence d'une personne trans sur le plateau du Grand Journal : "La journaliste trans Brigitte Boréale y est apparue en tant que nouvelle chroniqueuse. L'AJL salue le fait que la chaîne contribue, par ce recrutement, à donner de la visibilité aux personnes trans et à refléter la diversité de la société française". Mais c'était pour mieux regretter les remarques déplacées et transphobes de Lamine Lezghad et Ornella Fleury. 

Un pas en arrière

;" Ce pas en avant s'est accompagné d'un bond en arrière [...] Ces remarques ne sont pas drôles, elles sont injurieuses. Elles nient le fait que Brigitte Boréale est une femme - sous-entendant qu'elle serait aussi, simultanément, un "monsieur". Elles la cantonnent à des questions d'ordre sexuel et génital. L'AJL déplore que ni Victor Robert, l'animateur de l'émission, ni aucun-e des chroniqueurs/chroniqueuses présent-e-s autour de la table n'aient réagi aux propos de Lamine Lezghad et Ornella Fleury." Peut-on lire sur la page Facebook de l'association.

De nouveau présente ce mardi 6 septembre sur le plateau du Grand Journal, Brigitte Boréale a tout de même tenu à éteindre l'incendie : "Merci à tous ceux qui ont voulu prendre ma défense hier soir, mais cool les amis. C’était de la bonne vanne entre amis. Ce n’était pas de la transphobie. La transphobie c’est quand on me crache dessus dans la rue et qu’on me traite de travelo dans le métro". Pas sûr que cette dédramatisation serve la lutte contre toutes attaques quotidiennes dirigées vers la communauté LGBT.

Redécouvrez la séquence :

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter