Bolloré et C8 réclament 13,1 millions d'euros au CSA après les sanctions prises contre TPMP

TÉLÉ
DirectLCI
GROS SOUS - Mécontent des sanctions publicitaires prises à l'encontre de l'émission de Cyril Hanouna, Vincent Bolloré et C8 ont décidé de contre-attaquer en réclamant plusieurs millions d'euros au Conseil supérieur de l'audiovisuel, nous apprend "Le Canard enchaîné", mercredi 12 juillet.

Dans son édition du jour, Le Canard Enchainé révèle que le milliardaire Vincent Bolloré, patron de Vivendi et du groupe Canal +, va réclamer plusieurs millions d’euros au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) suite à la sanction publicitaire prise par le gendarme du PAF contre Cyril Hanouna et son émission "Touche pas à mon poste".

13 millions de dédommagement

Selon Le Canard Enchainé, le directeur général de C8 Franck Appietto a envoyé par courrier recommandé au CSA deux lettres recommandées pour contester deux sanctions prononcées à l’encontre de l’émission de Cyril Hanouna. 


Qualifiant l’interdiction de publicités de "sanction extrêmement grave", le directeur général réclame dans un premier courrier la somme de 4,1 millions d’euros. Cette lettre concerne une séquence diffusée le 3 novembre 2016 où Cyril Hanouna avait humilié son chroniqueur Matthieu Delormeau à l’aide d’une caméra cachée. Le CSA avait décidé d’une semaine de privation de publicités pour Touche pas à mon poste au titre de la "méconnaissance du respect de la dignité humaine".


Dans un second courrier quasi similaire, Franck Appietto réclame au CSA la coquette somme de 9 millions d’euros. Dans ce cas-là, c’est une séquence en date du 7 décembre 2016 qui a été sanctionné. On y voyait la jeune chroniqueuse Capucine Anav, yeux bandés, et donc sans son consentement, touchant l’entrejambe de Cyril Hanouna. Le CSA a décidé d’imposer deux semaines de privation de publicités à C8 pour cette séquence au titre de "l'encouragement à un comportement discriminatoire".


Au total, Vincent Bolloré et C8 réclame donc la somme de 13,1 millions d’euros au CSA. Le gendarme du PAF dispose de deux mois pour accéder ou non à cette demande. 

Une année de polémiques

Cette année, Cyril Hanouna et son équipe ont été à plusieurs reprises critiqués pour des séquences souvent trash voir discriminatoires. L'émission de Cyril Hanouna avait suscité une très vive polémique en mai dernier à la suite d'un canular homophobe. L’animateur avait appelé de jeunes homosexuels rencontrés sur des sites de rencontres dans le seul but de se moquer d'eux. La séquence a provoqué l’émoi des téléspectateurs et même de la classe politique. La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa avait par la suite reçu l’animateur pour parler de ce canular polémique.


Le CSA a ouvert une nouvelle procédure concernant cette séquence tandis que, dans le même temps, la mobilisation des internautes, relayée notamment par LCI et BuzzFeed, avait conduit plusieurs annonceurs à retirer leurs publicités de "Touche pas à mon poste".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter