Bruce Willis : "Jouer John McClane, c’est toujours fun !"

Bruce Willis : "Jouer John McClane, c’est toujours fun !"

DirectLCI
INTERVIEW - Affublé d’un fiston espion, Bruce - John McClane - Willis reprend du service dans Belle journée pour mourir, le cinquième épisode de la saga Die Hard. Metro a rencontré la star lors de son séjour à Paris.

Commençons par la question que tout le monde vous pose : pourquoi encore un Die Hard , Monsieur Willis ?
Pour la bonne idée de scénario qui consistait à coller un fils à John McClane. Mais aussi parce que le studio avait gagné beaucoup d’argent avec le précédent et que je pouvais en profiter. (sourire)

McClane a-t-il beaucoup évolué en 25 ans ?
Oui et non. Il a peut-être vieilli et pris quelques rides mais moi, je me sens le même aujourd’hui qu’à 30 ans. J’ai gardé mon tempérament de chien fou.

Avez-vous eu votre mot à dire dans le choix de l’acteur qui jouerait votre fils ?
Evidemment ! Dans Die Hard, je tiens la baraque : j’assure l’unité de la saga et c’était important que mon fils me ressemble et me plaise. Comme moi, Jai Courtney est un vrai dur à cuire.

"Je me retourne jamais sur le passé"

Pourquoi un tandem : parce que John McClane est trop vieux pour ces conneries ?
Non il fallait juste un jeune étalon pour attirer le public féminin ! Et puis, il faut aussi assurer la relève. Le jour arrivera où je ne pourrai plus courir, dégainer assez vite et castagner des mecs de 30 ans dans mes films.

Que représente Die Hard dans votre parcours ?
Je ne me retourne jamais sur le passé. Mais jouer McClane, c’est toujours fun ! Malgré l’âge, il fait des trucs toujours plus déments, comme ici se suspendre à un hélicoptère en plein vol au dessus de Tchernobyl.

Si vous deviez ne garder qu’une scène de toute la saga, quelle serait-elle ?
La fin de Piège de Cristal où, les pieds nus, les fringues en lambeaux, la tronche ravagée, John retrouve sa femme. Mais aussi tout ce que j’ai fait avec Sam Jackson sur Une Journée en enfer.

Un 6e épisode ? Quelqu'un finira pas bien par écrire un bon scénario

Avez-vous encore des désirs de cinéma inassouvis ?
Aucun. La seule chose qui me fasse envie en ce moment, c’est passer du temps avec ma femme et mon bébé.

Vous avez pourtant déjà annoncé un sixième Die Hard !
C’est une façon de mettre la pression au studio qui, pour le moment, n’a pas encore évoqué de suite. Mais si je me dis partant, quelqu’un finira bien par écrire un bon scénario pour McClane et moi !

Un mot sur The Expendables 3 ?
C’est un peu tôt pour en parler mais j’adore travailler avec Sylvester et Arnold. Nous sommes amis depuis 25 ans, nous avons beaucoup trainé ensemble mais il aura fallu attendre notre âge canonique pour nous retrouver dans un même film. Mieux vaut tard que jamais.

Critiques, interviews, box-office : suivez toute l'actu ciné en direct

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter