Bruno Masure traite Jean-Pierre Pernaut de "gros con" sur Twitter

Bruno Masure traite Jean-Pierre Pernaut de "gros con" sur Twitter

DirectLCI
BAD BOY - Décidément Bruno Masure n'est pas un tendre. Alors que la journaliste Isabelle Morini-Bosc invitait les twittos à soutenir Jean-Pierre Pernaut, absent de son JT cette semaine suite à un ennui de santé, son ex-confrère de France 2 a sèchement répliqué : "Ce gros con ? Non merci"... avant d'effacer le message.

Bruno Masure, poète médiatique. En juillet dernier, l'ancien présentateur du JT de France 2 s'en prenait à son confrère Gérard Holtz, qui présentait "Vélo Club" pendant le Tour de France. ''A ceux qui s’étonnent de subir encore Holtz sur le Tour de France 2015, rappelons que les entreprises : tenues de faire travailler un % de handicapés !'', avait-il écrit sur le réseau social. Face aux réactions indignées, il en avait remis une couche : "Mon tweet sur Holtz ne vise évidemment pas les handicapés mais les tocards chauvins''. Sympa.

Il a rapidement effacé le message

Ce mardi, c'est Jean-Pierre Pernaut qui a été victime de la prose de Bruno Masure. Rappelons que le présentateur du 13h de TF1 est absent cette semaine de l'antenne, suite à une rupture d'un ligament qui a nécessité une opération, en urgence. Confraternelle, la journaliste de RTL a demandé aux Twittos de lui apporter leur soutien. Réponse de Bruno Masure : "Ce gros con ? Non merci". Le message, rapidement effacé, a été immortalisé par plusieurs sites...

Ce n'est pas la première fois que l'ancien de France 2 s'en prend au patron du 13h de TF1. En 2011, dans le quotidien belge La dernière heure, il s'était lancé dans une violente tirade contre lui. "C'est la honte de la profession. Il est tout sauf un journaliste. Je donne parfois des conférences et j'explique que pour faire un vrai JT, il suffit de faire exactement l'inverse de Pernaut et ça serait à peu près correct."

A LIRE AUSSI
>>
Blessé, Jean-Pierre Pernaut est absent du 13h de TF1 pour une semaine
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter