"Buffy", "Charmed", "Alf"… Et si on arrêtait de tout rebooter ?

DirectLCI
STOP – Un Hollywood en manque d’inspiration a décidé d’aller piocher dans le passé pour faire revenir à la vie des programmes cultes des années 1990. Comme s’il n’y avait pas meilleure option que de faire du neuf avec du vieux.

La liste ne cesse de s'allonger. Et commence sérieusement à agacer. La télévision n’échappe pas au mal qui gangrène Hollywood depuis des années. Ce mal, c'est la maladie du "reboot", qui consiste à appuyer sur le bouton "redémarrer" pour donner une seconde vie à une franchise, un univers, des personnages qui ont trouvé le succès en leur temps. Une manière de se mâcher le travail en se disant que le public suivra forcément. Mais encore faut-il bien le faire. On se souvient de la catastrophique nouvelle version des "Quatre Fantastiques" sortie en 2015 ou de l’infâme "Dirty Dancing" bis qui vu le jour, on se demande encore pourquoi, sous la forme d’un téléfilm inutilement long.

Mercredi 1er août, TV Line révélait qu’un revival de la sitcom "Alf" était à l’étude du côté de Warner Bros. Mais le retour de l’extraterrestre culte de la fin des années 1980 est-il vraiment nécessaire ? Pas franchement, surtout qu’une adaptation en 2018 pourrait faire perdre de sa superbe à un héros désormais synonyme de nostalgie heureuse de l’enfance pour certains. Une nostalgie que les fans de "Buffy contre les vampires" ne sont pas non plus prêts à laisser échapper. 

L’annonce, fin juillet, d’un projet de reboot de l’une des séries les plus aimées de ces 20 dernières années, a fait sortir les crocs des admirateurs de la tueuse, déclenchant une vague de réactions négatives sur les réseaux sociaux - oubliant au passage que la série créée par Joss Whedon était déjà une version plus inspirée d’un nanar, mais c’est une autre histoire. La production a promis une nouvelle héroïne, incarnée cette fois par une actrice afro-américaine. 

Même Jennifer Aniston est "excitée" à l'idée d'un reboot de "Friends"

Les reboots de "Charmed", "Roswell" et "La Vie à Cinq", à l’antenne la saison prochaine, seront eux portés par des acteurs latinos, sur fond d’immigration dans l’Amérique de Trump pour les deux dernières. Un coup de jeune accompagné d’une remise à niveau sociétale qui pourraient justifier de redonner vie à d’anciens programmes, alors qu'Hollywood peine toujours dans ce qui est "diversité à l'écran". Mais pourquoi ne pas créer de nouveaux shows ? Par paresse, peut-être. La chaîne The CW verra disparaître en 2019 l'une de ses séries originales les plus prometteuses, "Crazy Ex-Girlfriend". Pour mieux faire apparaître sur sa grille "Charmed", "Roswell, New Mexico" - modifions légèrement le titre, histoire de montrer que c’est (presque) nouveau) – et la deuxième saison de "Dynasty", reboot bien loin de l’original, comme l’avait été celui de "Dallas" (2012). 

La même chaîne avait déjà proposé les versions 2.0 de "Beverly Hills" et "Melrose Place" il y a dix ans, avec plus ou moins de succès. Aucune série ne semble à l'abri du manque de créativité  actuelle, alors que les meilleurs shows du moment sont souvent des adaptations de romans à succès ("La Servante écarlate", "Game of Thrones", "Sharp Ojects" pour ne citer qu'eux). Même Jennifer Aniston s’est montrée "excitée" à l’idée d’un reboot de "Friends". Et si on se refaisait plutôt l'intégrale en DVD ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter