Cannes, un mois après les inondations, se met à l'heure des "NRJ Music Awards"

Cannes, un mois après les inondations, se met à l'heure des "NRJ Music Awards"

DirectLCI
RENAISSANCE – Quelques semaines après les inondations meurtrières qui touchaient Cannes, la ville se remet petit à petit à bien fonctionner. À l'heure des "NRJ Music Awards" c'est le moment de faire un bilan avec les Cannois. Metronews a rencontré les acteurs de la ville.

La ville va mieux. Il y a un mois, presque jour pour jour, Cannes vivait des intempéries meurtrières. Plusieurs personnes avaient trouvé la mort suite à des pluies torrentielles et des vents violents. Aujourd'hui, à l'heure des « NRJ Music Awards », qui se tiendront ce soir au Palais des Festivals et en direct sur TF1, la ville est apaisée, presque guérie. Sur les plages, les bars sont ouverts et les gens bronzent en maillot de bain en ce samedi 7 novembre. Dans Cannes, aucune trace ne prouve l'existence du désastre.

Sur la grande place près de l’hôtel de ville, une petite brocante anime ce samedi très ensoleillé. Daniel est Cannois, il vend des antiquités et il a vécu avec la peur au ventre, les inondations. "On est toujours sinistré, insiste le cinquantenaire. Aujourd'hui, on se remet doucement de ce calvaire". Lionel lui, est un Cannois d'adoption. Il vient de Paris et est taxi dans la ville. À l'occasion d'une balade en voiture, il nous raconte et nous montre les zones touchées et, le traumatisme qu'il a vécu. "C'était invivable, j'ai cru que j'allais mourir". Pourtant, malgré tout, il retrouve aujourd'hui la ville qu'il aime tant et en parle avec amour et surtout, le sourire.

Les "NMA" comme une bouffée d'oxygène

Lorsqu'on aborde les "NRJ Music Awards", les Cannois n'en ont que faire. Même si "c'est bon pour la renommée mondiale de la ville", comme nous l'indique Stéphanie, qui tient un troquet au centre-ville, cela ne fait pas "vivre les commerces". Elle a vu les touristes bouder Cannes après les inondations, mais elle les "comprend" puisque "pendant 3 semaines, on ne pouvait pas payer par carte dans la ville", explique cette brunette aux cheveux courts.

A LIRE AUSSI >> "NMA 2015" : la Bieber mania enflamme la croisette

Magdalena, une jeune fleuriste de 21 ans, fan de Black M, est intéressée par les festivités. "La ville ne nous prévient pas vraiment, on n'a pas accès à la cérémonie et en plus, ça ne fait pas marcher le commerce", avoue cette jeune femme avec regrets. Les "NMA 2015" restent une bonne façon de faire "vivre" la ville comme le confirme Daniel, notre brocanteur. Les festivités de ce soir restent quand même une "bouffée d’oxygène" d'après Stéphanie, après les douloureuses expériences du mois d'octobre. La ville peut, enfin, reprendre son souffle et briller à nouveau sur l'un des plus beaux tapis rouges au monde.

Plus d'articles