"Ce soir-là" : face à la polémique, France 2 défend le téléfilm sur l'attentat du Bataclan

"Ce soir-là" : face à la polémique, France 2 défend le téléfilm sur l'attentat du Bataclan
TÉLÉ

Toute L'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

BAD BUZZ – En cours de tournage à Paris, "Ce soir-là" relatera la rencontre entre un homme et une femme qui sont venus en aide aux victimes du Bataclan. Sur les réseaux sociaux, ce téléfilm destiné à France 2 fait (déjà) beaucoup parler…

Ce sera la première œuvre de fiction sur l’attentat du Bataclan. La réalisatrice française Marion Laine tourne depuis le début de la semaine Ce soir-là, un téléfilm qui relatera la romance entre Irène, une célibataire qui élève sa fille seule, et Karan, un Afghan qui a fui son pays 30 ans plus tôt pour échapper aux Taliban. Dans les rôles principaux, les comédiens Sandrine Bonnaire et Simon Abkarian.

Ces deux âmes perdues, qui n’auraient jamais dû se croiser, vont se rencontrer le soir du 13 novembre où ils portent secours aux rescapés de l’attaque terroriste qui a fait 130 morts et 413 blessés. "Ce soir-là est une grande histoire d’amour impossible mais aussi celle d’une renaissance, sur fond de Paris, une ville romantique par excellence, mais aussi aujourd’hui ville blessée", peut-on lire dans le synopsis livré par France 2.

Lire aussi

Pour les besoins du tournage, qui doit se dérouler jusqu’à la fin décembre, des affiches du groupe Eagles of Death Metal, des bougies et des mots en hommage aux victimes ont été disséminés dans une rue du XXe arrondissement de la capitale, rapportent nos confères du Parisien. Sur les réseaux sociaux, la mise en chantier ce téléfilm, deux ans à peine après les attentats, est vivement commentée depuis quelques heures…

En vidéo

Deux rescapées du Bataclan témoignent : "c'est encore dans tout, c'est encore partout"

Interrogée ce mercredi sur RTL, Fanny Rondeau, directrice de la fiction de France 2, a tenu à défendre l'initiative de la chaîne. "L’idée ça n’était pas de parler frontalement des attentats, du Bataclan et de cette nuit-là", explique-t-elle, mettant en avant la rencontre les personnages joués par Sandrine Bonnaire et Simon Abkarian. "La réalisatrice est allée voir et a consulté beaucoup de personnes, justement pour être au plus juste. On veut être très respectueux de tout le monde."

"L'idée ce n'est pas du tout d'être voyeur ou quelque chose comme ça, sur les attentats, pas du tout, on ne verra rien de ça", précise Fanny Rondeau, qui revendique le droit de la fiction à s'emparer d'un tel drame, même récent. "Je pense qu'il ne faut pas avoir de tabous (...) c'est une façon de parler d'aujourd'hui, de notre monde", insiste-t-elle, précisant qu'aucune date de diffusion n'avait encore été fixée.

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent