"Ce soir-là" : "Personne parmi les victimes du 13-novembre n'a hâte de voir ce téléfilm !"

INTERVIEW - L'annonce du début du tournage d'un téléfilm de fiction, deux ans à peine après les attentats de Paris, suscite l'émoi et de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Qu'en pensent les victimes et leurs proches ? Pour le savoir, LCI a contacté l'association Life For Paris, pour avoir leur sentiment.

Pour la première fois, un téléfilm va aborder les événement tragiques survenus à Paris, la nuit du 13 novembre 2015. La réalisatrice française Marion Laine tourne depuis le début de la semaine pour France 2 "Ce soir-là", fiction qui relatera la romance entre Irène (Sandrine Bonnaire), une mère célibataire, et Karan (Simon Abkarian), un Afghan qui a fui son pays 30 ans plus tôt pour échapper aux talibans. A peine dévoilée, la mise en œuvre de ce téléfilm, deux ans à peine après les attentats de Paris, a provoqué l'émoi et de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux. Voyant la polémique enfler, la chaîne publique s'est défendu, par la voix de sa directrice de la fiction, Fanny Rondeau : "L'idée ce n'est pas du tout d'être voyeur ou quelque chose comme ça, sur les attentats, pas du tout, on ne verra rien de ça […]. On veut être respectueux".

L'annonce de la mise en chantier d'un tel projet pose, malgré tout, une question cruciale : n'est-il pas encore trop tôt pour que la fiction s'empare d'un tel drame ? Et surtout, qu'en pensent les premiers concernés, les victimes et leurs proches ? Pour le savoir, LCI a posé la question à Alexis Lebrun, porte-parole de l'association de victimes Life For Paris, qui regroupe près de 700 membres.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les attentats du 13 novembre, deux ans après

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter