"C'est pas sorcier" pourrait faire son retour sur le Web... sans Jamy

TÉLÉ
DirectLCI
RESURRECTION - L'émission scientifique de France 3 devrait revenir dans quelques mois sur le Web. A condition que Frédéric Courant, limogé de France 3 il y a deux ans, réunisse les fonds nécessaires sur une plateforme de projet participatif.

Une petite musique, une petite voix et des explications ludiques qui manquent aux téléspectateurs. Depuis 2013, l'émission "C'est pas sorcier" a disparu de l'antenne de France 3, après 20 ans de bons et loyaux services. Mais le concept pourrait ressurgir à la rentrée 2015 sous la forme d'un site Internet créé par Frédéric Courant, séparé de son complice Jamy à la suite d'un limogeage de la chaîne, grâce à un projet soutenu sur le site participatif KissKissBankBank.

"Blessé et humilié" par sa mise à l'écart

Le vulgarisateur scientifique est donc prêt aujourd'hui à prendre sa revanche, de façon plus sereine qu'il y a quelques mois. Dans une interview accordée à Télé Loisirs, il n'avait pas caché sa déception. "On m'a dit que je ne serai pas à l'antenne et que Jamy animerait ce prime. Quand on vous dit ça, c'est blessant et humiliant. Quand on vous arrête en plein vol sur un projet, vous vous prenez un coup", avait-t-il déclaré.

La nouvelle plateforme, qui prendra le nom de "L'esprit sorcier", sera composée d’un site Internet, d’une Web TV et d'une école. A la clé, un média éducatif qui donne des clés pour "mieux comprendre les rouages et les mécanismes de notre monde et se forger ainsi une opinion éclairée sur les grands sujets de science et de société." Chaque semaine grâce à un grand dossier pédagogique et une émission online, une question scientifique sera explorée en profondeur, décryptée puis débattue, exactement comme à la grande époque de "C'est pas sorcier". A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'équipe réunie autour de Fred a déjà réuni la somme de 21 250 euros , soit la moitié du montant fixé pour atteindre l'objectif final.

A LIRE AUSSI >> Frédéric Courant évoque son licenciement de France 3

Lire et commenter