"A ce moment-là, je me suis dit que je quittais l’émission" : Christine Angot revient sur son clash avec Sandrine Rousseau

"A ce moment-là, je me suis dit que je quittais l’émission" : Christine Angot revient sur son clash avec Sandrine Rousseau
TÉLÉ

CASH - Dans une interview accordée à "Télérama", l'écrivain devenue chroniqueuse Christine Angot revient pour la première fois sur le clash qui l’a opposé à Sandrine Rousseau sur le plateau de l’émission "On n’est pas couché", diffusée samedi dernier.

Elle brise le silence. C’est dans l’hebdomadaire Télérama que Christine Angot a choisi de s’exprimer, pour la première fois, sur son échange extrêmement tendu avec l’ex porte-parole d’EELV Sandrine Rousseau lors de l’enregistrement de l’émission "On n’est pas couché", jeudi 28 septembre. Une séquence que les téléspectateurs de France 2 ont découverte le samedi suivant, expurgée de la sortie de plateau spectaculaire de l’écrivain. Mais pas des larmes de l’invitée, venue présenter Parler, un livre témoignage relatant son agression sexuelle par l'élu écolo Denis Baupin…

Sur le fond, Christine Angot assure "ne pas regretter". "Quand j'ai lu son livre, j'ai vu que Sandrine Rousseau était sur une ligne que je ne partage pas du tout. Je me suis dit c'est bien, il sera possible d'en parler", explique-t-elle. "Personnellement, j'en ai assez qu'on demande aux femmes de revendiquer la souffrance (...) Quant à l'expression, utilisée par Sandrine Rousseau, 'des gens formés pour recueillir la parole', pour aider les femmes agressées, non, ce n'est pas ça qui aide. Ce que je conteste, c'est le choix du système, des procédures, des formats, des schémas."

Les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s'est vidée. Je n'y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau ?"- Christine Angot

Son  départ – d’après des témoins elle aurait jeté son verre d’eau et ses fiches avant de se réfugier en loges – l’écrivain l’explique moins par son désaccord avec Sandrine Rousseau que par la réaction très vive du public sur le plateau de l'émission de Laurent Ruquier : "Je commençais à parler, et j'ai entendu des huées, à plusieurs reprises (...) les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s'est vidée. Je n'y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau ?". 

Christine Angot avoue à Télérama avoir pensé qu'elle "quittait l'émission définitivement". "Je ne suis pas là pour y occuper une place, je m'en moque. Et c'est Catherine Barma, la productrice, qui est venue me voir, j'étais retournée dans ma loge, dans un état de détresse, en larmes. C'est elle qui m'a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration." Pour l’écrivain, ce qui s'est passé, "c'est de télévision, il n'y a pas de répétition, il y a un risque, même s'il y a un montage après l'enregistrement. C'est comme ça, c'est un moment."

Voir aussi

En vidéo

MINUTE SEPT A HUIT - Affaire Baupin : "Il m'a plaquée contre le mur, les mains sur les seins", accuse Sandrine Rousseau

Lire aussi

Invitée mercredi dans "Quotidien", sur TMC, Sandrine Rousseau a révélé que Christine Angot était venue lui parler dans sa loge à l’issue du tournage. "On s'est même embrassées, on s'est fait une bise, a-t-elle affirmé. On s'est dit qu'il fallait qu'on trouve un moyen d'en parler et un moyen suffisamment apaisé pour que tout le monde puisse entendre." 

Rappelons qu'en début de semaine, le CSA a décidé de se pencher sur la séquence en question, saisi par plus d'un millier de téléspectateurs dont la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent