Christophe Hondelatte dans la Médiasphère : "Je veux garder un contact avec le monde réel"

DirectLCI
INTERVIEW – Invitée dans la matinale d’LCI, le journaliste a évoqué sa nouvelle émission sur Europe 1, son opération des cordes vocales et son envie de terrain qui n’a jamais faibli.

C’est plus apaisé que Christophe Hondelatte entame cette nouvelle année. Invité dans la Médiasphère de LCI ce jeudi matin, le journaliste bayonnais a fait un premier bilan de "Hondelatte raconte", l’émission qu’il anime depuis la rentrée 2016 sur Europe 1 et dans laquelle il raconte des faits divers. 


"Ce qui me fait le plus plaisir, c’est de faire un nouvel exercice. (…) A 54 ans, j’entame presque un nouveau métier. (…) Personne ne me voyait là-dedans, on me voyait dans le journalisme pur et dur, animer une tranche d’info… j’ai dit "Non, non. Cette année à la radio, je veux faire ça : raconter des histoires."

Le journalisme d’actualité ? Terminé

A ceux qui souhaitent le voir adapter cette nouvelle émission à la télévision, Christophe Hondelatte répond : "ça m’intéresse mais c’est encore du travail de studio et je veux garder un contact avec le monde réel. Je ne veux pas devenir comme ces types  qui finissent par parler sans plus savoir de quoi ils parlent."


Toujours amoureux du terrain, il raconte aller voir la totalité des protagonistes de son émission "Crime et châtiment", qui devrait revenir à l’écran en avril 2017. Être un journaliste d’actualité ne lui manque pas du tout. "Mon émission à Europe 1 est enregistrée (…). Le fait de ne plus être soumis au stress du direct et de l’actualité vous donne déjà une sorte de paix intérieure."


Enfin, le journaliste est revenu sur son opération des cordes vocales qui, il y a deux ans, a failli avoir un impact non négligeable sur son travail. "L’exercice me contraint à utiliser une voix plus grave. (…) J’ai eu pas mal de pépins sur les cordes vocales. Aujourd’hui, je ne parle plus comme je parlais avant. Je parle avec le ventre quand autrefois je parlais avec les poumons comme tout le monde. C’est devenu mon meilleur capital. Il y a deux ans(…), l’ORL m’avait dit "Je vous ai laissé ce grain qui est votre caractéristique". Et les auditeurs semblent en redemander.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter