Cinquième jour de grève à iTélé : les discussions continuent

Cinquième jour de grève à iTélé : les discussions continuent

MOUVEMENT - Les journalistes d'iTélé ont soumis au vote, la reconduction de la grève, ce vendredi 21 octobre. Celle-ci a été approuvé par 90% des voix. Le mouvement est reconduit pour un cinquième jour d'affilée.

Semaine noire chez iTélé. Ce vendredi, les journalistes et salariés de la chaine, en conflit avec leur direction, ont voté la grève pour un cinquième jour consécutif. Mais seulement jusqu'à 20h : ils attendent les résultats de la réunion avec la direction qui se tient ce vendredi midi. 

Ce jeudi soir, un début de dialogue s'était noué entre rédaction et direction, après l'intervention du CSA qui a implicitement critiqué l'obstination du groupe à maintenir à l'antenne Jean-Marc Morandini, dont l'arrivée a déclenché une grève massive qui paralyse la chaîne d'info depuis lundi.

Toute l'info sur

La crise à iTELE

Une réunion s'est tenue jeudi soir avec la direction

Au bout de quatre jours de conflit, la rédaction a obtenu jeudi soir une première réunion avec la direction en présence de cinq syndicats, sur des revendications précises. ils demandent le départ de l'animateur, mis en examen pour "corruption de mineur aggravée". Davantage de moyens pour la chaîne qui doit opérer un changement dès lundi 24 octobre en devenant CNews et de meilleures conditions financières pour ceux qui voudraient partir. 

Actuellement, la direction campe sur ses positions concernant Jean-Marc Morandini. "Il est là et bien là", a déclaré la direction aux salariés. Concernant les moyens alloués à la chaine, ceux-ci ont été réduits comme peau de chagrin ces derniers mois avec notamment le départ de 50 personnes dont les contrats n'ont pas été renouvelés. 

Concernant les indemnités de départ, Canal + "offre" une clause de conscience qui permettrait aux journalistes de partir avec des indemnités de départ soit, un mois de salaire par année d'ancienneté. Le journaliste qui choisit la clause de conscience sera également éligible aux allocations chômage.

Lire aussi

    La réaction du CSA a surpris la direction

    Au terme de son entretien avec le numéro 2 de Canal +, le CSA a adressé un communiqué, plutôt bref, pour exprimer sa préoccupation sur la pérennité de la chaine.  Le régulateur estime par ailleurs que l'avenir d'iTÉLÉ comptait davantage que le sort d'une personnalité, deux enjeux selon lui "disproportionnés". 

    Cette critique inattendue a surpris la direction, a raconté un journaliste de la rédaction à l'AFP. Selon lui les dirigeants de Canal+ et de sa filiale iTELE sont depuis jeudi soir nettement plus "à l'écoute" des revendications des salariés. 

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

      EN DIRECT - Covid-19 : l'Occitanie déclenche le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

      Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

      EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

      "Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.