Club Dorothée : le gros coup blues de Corbier

TÉLÉ
DEPRIME - On se souvient tous de la bande hyper soudée qui présentait le Club Dorothée. Vingt-cinq ans après la fin de l'émission phare de TF1, les animateurs ont tous pris des chemins différents et n'ont plus de nouvelles de leurs collègues, d'après Corbier.

C’est un François Corbier bien embêté et nostalgique qui avoue au micro de MFM qu’il n’a plus de nouvelles de ses ex-copains animateurs du Club Dorothée. Emission phare des enfants des années 90, le Club Dorothée était présenté par une joyeuse bande d’allumés : Dorothée, Patrick, Jacky, Ariane et Corbier. Une bande sympathique et survolté qui semblait très soudée à l'époque.

Vingt-cinq ans plus tard la belle amitié semble s’être envolée en fumée. Sauf avec Jacky, avec qui Corbier est encore en contact. Il raconte Laurent Argelier  : "De temps en temps, on s'appelle. Il nous arrive de manger ensemble. Je suis allé manger chez lui il n'y a pas très longtemps. Mais bien sûr, on se voit peu, parce nous avons nos vies. Lui, il continue à rester à Paris, à faire de l'animation de radio ou de télé, et moi, je suis sur la route tout le temps. Donc on a du mal à se voir."

Arianne, gravement malade ?

S’il n’est plus en lien avec Arianne Carletti, l’autre femme de l’équipe du Club Dorothée, il confie avoir quelques informations la concernant : "Ariane, d'après ce qu'on m'a dit, semblerait être lourdement malade. Mais je n'en suis pas certain, parce que je crois qu'elle a subi des examens qui indiqueraient qu'elle va mieux. Je lui souhaite d'aller mieux de tout cœur", déclare-t-il dans Buzz People.

Quant au dernier larron, Patrick Simpson Jones, il vit désormais aux Etats-Unis. "Là aussi, c'est pareil, je n'ai que très très rarement des nouvelles de lui".  Nostalgique, il conclut avec un petit "Voilà, c'est comme ça". Si chacun a marché dans sa propre direction, Corbier en a fait de même. Il s’apprête, par ailleurs à sortir un nouvel album pour les fêtes de fin d’année. Une tournée est également au programme.
 

Lire et commenter