"Complément d’enquête" : ce qu’on apprend en regardant "Vincent Bolloré le milliardaire impitoyable", sur France 2

TÉLÉ

PORTRAIT – C'est l'un des patrons français les plus redoutés, mais les plus admirés aussi. Ce jeudi soir, "Complément d'enquête" s'est penché sur la personnalité complexe de Vincent Bolloré, milliardaire et actionnaire principal de Vivendi, connu du grand public pour avoir voulu la peau des Guignols. Un portrait réussi.

Depuis qu'il a entrepris de faire le grand ménage à Canal+, le grand public connaît son nom. Mais qui est vraiment Vincent Bolloré, l'homme qui a failli avoir la tête des Guignols et qui fait depuis trembler tous les salariés de la chaîne cryptée ? Pour répondre à cette question, Tristan Waleckx et Mathieu Rénier ont enquêté durant six mois sur l'industriel breton. Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?, diffusé ce jeudi soir dans "Complément d'enquête", permet de lever le voile sur celui qu'on surnomme le "smiling killer" (comprendre, le tueur qui sourit).

Il a sauvé la papeterie familiale de la ruine
Issu d’une famille d'industriels bretons, Vincent Bolloré est, comme on dit, un garçon de bonne famille. Père de quatre enfants à qui il passera le flambeau le 17 février 2022 (c'est lui a fixé la date), il a toujours eu le flair pour les affaires. En 1981, il reprend la papeterie familiale OCB sur le déclin et la remet sur pieds. Porté par ce succès, il multiplie les activités et devient milliardaire en moins de 10 ans. Il suffit de le voir prendre la parole (dans une archive inédite) face à une assemblée générale d'actionnaires de Havas, qu'il met dans sa poche, pour se convaincre de ses talents d'orateurs.

 L'Afrique, son Eldorado
Le vrai cœur de l'empire Bolloré, c'est l'Afrique. Si l'homme d'affaires tire plus de 80% de ses bénéfices de ses diverses activités sur le continent noir, il n'aime pas beaucoup parler de ses plantations africaines d'huile de palme qui lui rapportent 260 millions d'euros par an ou de ses ports africains qui lui permettent d'engranger 2 milliards et demi d'euros annuels. Pour y voir plus clair, Tristan Waleckx et Mathieu Rénier sont allés au Cameroun au cœur des palmeraies qui ne respectent ni les salariés, ni l'environnement. Ils nous montrent aussi comment Bolloré, devenu le grand ami des dirigeants africains, est parvenu à faire réélire le président guinéen Alpha Condé. Edifiant.


Complément d'enquête. L'Afrique, l'eldorado caché de Vincent Bolloré

 La batterie électrique : sa vraie passion 
"Un visionnaire qui développe l'énergie de demain". Telle est l'image que Vincent Bolloré voudrait donner de lui. Au début des années 1990, l'homme d'affaires décide de miser gros sur la voiture électrique. S'il obtient le marché de l'Autolib' à Paris, son rêve est de mettre en avant la batterie électrique produite par son groupe pour créer l'énergie du futur. Son activité n'est peut-être pas encore rentable (il y a déjà englouti 3 milliards d'euros), mais il ne lâche pas prise.

 Il a voulu se payer TF1
Avant de mettre la main sur Canal+, Vincent Bolloré a tenté le coup avec TF1. Entré dans le capital de Bouygues, il essaie par tous les moyens de prendre le contrôle sur une des plus grandes chaînes d'Europe. Ses manigances n'aboutiront pas. "Bolloré m’a pris pour un con. Mais je ne me suis pas laissé faire !", a confié Martin Bouygues au magazine Challenge . "Dans toute cette affaire, Vincent Bolloré s’est comporté comme un voyou. Il m’a roulé, trompé, humilié. Je n’oublierai jamais."

 Il a mis la pagaille chez Canal+
"Avec Vivendi, tout le monde pense que je suis un nullos total", s'amuse Vincent Bolloré devant les caméras de France 2. Au final, l'homme d'affaires breton a enfin obtenu la chaîne de télé qu'il désirait tant en mettant la main sur Canal+. Les journalistes de "Complément d'enquête" se sont même procuré la bande-son de l'éviction des cadres de la chaîne cryptée. "La haute direction d'une grande maison mérite un peu de terreur, un peu de crainte", assène le nouveau boss. "J'espère que vous avez passé un bon été et que vous n'avez pas eu trop peur des purges possibles. Vous le savez – en tout cas je vous le dis – je m'installe dans le bureau de Bertrand (Meheut, le PDG de Canal+, ndlr) à partir de demain matin." Vincent Bolloré n'a peur de rien.


Complément d'enquête. Bolloré : la bande-son de l'éviction des cadres de Canal+

A LIRE AUSSI 
>> 
Vincent Bolloré annonce qu'il n'y a pas de plan B pour 'Le Grand Journal'
>> 
Vincent Bolloré mettrait 250 millions d'euros sur la table pour garder Cyril Hanouna

"Complément d'enquête", Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?, ce soir à 22 h 40 sur France 2.

Lire et commenter