Cyril, gagnant du "Meilleur Pâtissier" : "Je reste policier-pâtissier"

Cyril, gagnant du "Meilleur Pâtissier" : "Je reste policier-pâtissier"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW – Mercredi 2 décembre, Cyril le policier municipal remportait la saison 4 du "Meilleur Pâtissier". Ce Néracais de 37 ans est donc le gagnant du grand trophée culinaire de M6. Metronews a rencontré ce fringuant jeune homme au sourire charmeur et aux biscoteaux taillés pour la pâtisserie et la police.

Comment expliquez-vous votre victoire ?
Grâce à ma persévérance. Je n'ai pas toujours été bon mais j'ai su réagir. Je me suis battu pour arriver jusqu'en finale, comme je l'aurais fait dans la vie. Et voilà, j'ai gagné !

Avec la ligne que vous avez, vous ne devez pas souvent manger ce que vous cuisinez, non ?
Non, pas vraiment (rires). Je fais beaucoup de sport, donc je fais attention. Je fais de la pâtisserie surtout pour offrir et pas vraiment pour manger moi-même. Le véritable intérêt, c'est le partage.

Et alors, la police, c'est fini ?
Non, pas du tout. Surtout après les attentats, j'ai encore plus envie de faire ce métier. Je veux rendre service aux gens. Mais, si je devais choisir entre les deux, je prendrais la pâtisserie. C'est une discipline qui permet de faire rêver et sourire les gens. 

Vos collègues ne vous charrient pas trop depuis que vous participez à l'émission ?
(Rires) Non, ils sont tous bienveillants. Comme ma famille, ils ont toujours cru en moi. C'est lorsque je viens sans gâteaux au boulot que je me fais charrier !

"J'aime tous les desserts avec des fruits"

Quelle est votre plus belle rencontre parmi les cuisiniers invités ?
Philippe Conticini en finale. Tout au long de l'aventure, je me disais : 'je dois aller en finale pour le voir' et j'ai réussi. Il nous a offerts une journée de formation à ses côtés et j'ai hâte d'y participer. C'est assez inespéré pour un amateur comme moi que de rencontrer un tel pro.

Quel est le gâteau dont vous êtes le plus fier dans l'émission ?
Mon décor d'enfance avec la cabane en biscuit et le petit lac. C'est un souvenir de mon grand-père qui était mon mentor. Alors c'était un petit clin d'œil. En plus, le jury a apprécié alors c'était parfait.

C'est lui qui vous a mené à la pâtisserie ?
Non, c'est plutôt ma grand-mère. Avec des souvenirs d'enfance, des parfums de gâteaux
avec des odeurs qui m'ont fait commencer la pâtisserie.

Pour vous faire plaisir, on vous offre quoi en dessert ?
Le saint-honoré, mais à ma façon avec du citron et du yuzu (un citron japonais, ndlr) et un peu de pamplemousse. J'aime tous les desserts avec des fruits.

Vos projets ?
Déjà, la publication du livre de ma victoire qui sort le 3 décembre. Il y aura des desserts très simples dedans et d'autres, un peu plus compliqués. À mon image. On m'a proposé des choses qui tournent autour de la pâtisserie, mais je ne suis pas prêt à quitter le monde de la police. Chaque chose en son temps. Je suis et je reste policier-patissier.

À LIRE AUSSI >> "Le Meilleur Pâtissier" : des primes inédits pour Noël

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter