Cyril Hanouna et sa bande bientôt privés de "Touche pas à mon poste" par le CSA ?

TÉLÉ

Toute L'info sur

La Médiasphère

AVERTISSEMENT – Invité ce mardi matin sur Europe 1, le président du CSA Olivier Schrameck est revenu sur les nombreuses plaintes reçues par la Haute autorité au sujet des dérapages de "Touche pas à mon poste". Et laissé entendre que l’émission de Cyril Hanouna sur C8 risquait la suspension en cas de récidive…

Des nouilles dans le slip de Matthieu Delormeau au baiser volé de Jean-Michel Maire sur la poitrine d’une starlette, en passant par la claque de JoeyStarr  à Gilles Verdez, "Touche pas à mon poste", l'émission à succès de Cyril Hanouna sur C8, enchaîne les séquences chocs, à l’origine de nombreuses plaintes de téléspectateurs auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Sans conséquence, jusqu'à présent, sur l'animateur et sa joyeuse bande de chroniqueurs.

Je fais la part de l’humour et du pastiche- Olivier Schrameck, le président du CSA

Invité ce mardi matin dans "Le Grand Direct des Médias" sur Europe 1, le président du CSA Olivier Schrameck, a affirmé que la Haute autorité pourrait prochainement sévir. "Il est clair qu’une mesure sera prise", a-t-il expliqué, précisant que la chaîne C8 risque dans un premier temps une mise en demeure, puis une sanction plus lourde en cas de récidive. A ce jour cinq mises en demeure ont été prononcés à l’encontre de TPMP.

"Compte tenu des avertissements qui ont été infligés précédemment, il y a effectivement un risque", avertir l’ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin. Si la sanction peut être financière, "cela peut aller jusqu’à la suspension de l’émission", ajoute-t-il. "Je fais la part de l’humour et du pastiche. Mais quand il y a des anomalies, des débordements qui transforment la distraction en avilissement, il est légitime d’intervenir."

En vidéo

Extrait TPMP Jean Michel Maire

Lire aussi

    Lire et commenter