VIDÉO - Douglas Kennedy : "Si Donald Trump gagne, il sera le Mussolini américain"

TÉLÉ
DirectLCI
DÉCLARATIONS - Douglas Kennedy était invité dans la matinale de LCI ce vendredi 7 octobre à l’occasion de la sortie de son dernier livre "Toutes ces grandes questions". L’auteur américain en a profité pour étriller sévèrement Donald Trump.

Aucun doute sur le bulletin qu’il déposera dans l’urne le 8 novembre prochain aux Etats-Unis. Invité dans la matinale de LCI, ce vendredi 7 octobre, Douglas Kennedy en a profité pour tacler sévèrement Donald Trump. L’écrivain américain est de passage en France à l’occasion de la sortie chez Belfond de son dernier livre : Toutes ces grandes questions sans réponse, entre confessions sur sa vie privée et réflexions philosophiques. 


Pour Douglas Kennedy, la victoire du candidat républicain à la prochaine élection présidentielle est clairement ce qui pourrait arriver de pire de l'autre côté de l'Atlantique. "Trump est un monstre, misogyne, raciste, misanthrope et clown", a estimé l’auteur de nombreux best-sellers, qui regrette la misogynie dont est victime Hillary Clinton, "une femme hyper capable", durant cette campagne. 

En vidéo

Douglas Kennedy : "Trump est un monstre"

"Quand je vois la montée partout de l’extrême droite, je me dis que personne ne se souvient des années 30", a également estimé Douglas Kennedy. En cas de victoire de l’homme d’affaires milliardaire, il a avoué qu'il envisagerait très sérieusement de quitter les Etats-Unis.  "Il n’a pas un programme pour le pays (…) Il sera le Mussolini américain", a-t-il ensuite déclaré à propos de Donal Trump.


Si Douglas Kennedy n’a pas voulu donner son avis sur la prochaine présidentielle française, il a tenu à redire son attachement pour notre pays, dont il maîtrise parfaitement la langue. "Chaque département est différent des autres. La France est un continent. Ici la culture et l’éducation comptent", a raconté Douglas Kennedy. Interrogé sur le départ de Natalie Portman qui ne se sentait plus en sécurité depuis les attentats, il a déclaré : "Si on quitte la France a causes des attentats, les terroristes gagnent et je suis du côté de la France." Une belle déclaration d'amour.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter