Elie Semoun à Dieudonné : "On ne peut pas dire des saloperies et après : je rigole !"

Elie Semoun à Dieudonné : "On ne peut pas dire des saloperies et après : je rigole !"

DirectLCI
MESSAGE - Invité de Clique ce samedi sur Canal +, l’humoriste Elie Semoun a décidé de répondre à la polémique sur Dieudonné. Plus qu’un sketch, il a préféré dévoiler une "lettre d’un ami trahi et trompé".

Pendant de nombreuses années, Elie Semoun et Dieudonné ont été très proches. Et au vu des nombreuses polémiques qui entourent ce dernier, l’humoriste de confession juive a été souvent interrogé sur les dérapages antisémites de son ancien complice. Lassé d’être constamment sollicité, il a décidé de répondre une bonne fois pour toute par le biais d’un sketch dans Clique sur Canal +. Le tout en soulignant bien : "Je n’ai plus envie d’en parler et j’espère que je n’aurais plus à le faire".

Mais plus qu’un sketch, Elie Semoun a présenté au public ce qu’il appelle "la lettre d’un ami trahi et trompé". A mi-chemin entre tristesse et humour, il a dénoncé le "délire" antisémite de son ancien ami, et commence de cette façon : "Dieudo, tu sais que tu me fous dans la merde parce que pour les Juifs, je suis un traitre, pour les autres je suis un agent du Mossad".

Deux amis qui n’avancent plus sur la même voie
Aujourd’hui, on ressent clairement la déception d’Elie Semoun, qui avait toujours été très proche de Dieudonné : "Je pensais qu'on allait grandir ensemble comme Chevalier et Laspalès (...) Quand on a débuté, on était le symbole même de l'antiracisme". Toujours sur le même ton, il explique avoir assisté au spectacle polémique de l’humoriste : "Je suis allé le voir à son théâtre. Je voulais mettre une barbe mais sur moi ça fait vite rabbin. Je lui ai dit "Dieudo t'es antisémite ?". Il m'a regardé droit dans les yeux et m'a dit "Non, mais il y a trop de juifs"". Difficile de savoir si ce dialogue a réellement eu lieu, cependant.

Toujours est-il que pour Elie Semoun, son ancien acolyte va trop loin. Pour lui : "On ne peut pas dire des saloperies et dire après : "Je rigole !"". Avant de conclure : "Ce que je fais, c'est loin d'être une déclaration de guerre, mais en même temps, je lui donne pas une carte blanche".

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Clique du 11/01 - Elie Semoun

Plus d'articles

Sur le même sujet