"En quête d'actualité" (D8) : le FN veut la tête de Guy Lagache

TÉLÉ

POLÉMIQUE - Guy Lagache est devenu la bête noire du FN. Dans un communiqué, Steeve Briois demande la démission de l'animateur de D8 suite à la diffusion d'un reportage tourné en caméra cachée.

Le reportage d' En Quête d'actualité fait toujours autant de bruit. Steeve Briois, secrétaire général du Front national et maire d’Henin-Beaumont, a officiellement demandé  dans un communiqué la démission de Guy Lagache. En cause ? Un reportage, diffusé le 28 mai sur D8, qui proposait une plongée au cœur du parti de Marine Le Pen lors des dernières élections municipales et notamment dans le QG de campagne d'Hugues Sion, le candidat de Lens.

L'enquête réalisée avec une caméra cachée n'a bien évidemment pas été du goût du Front national. "En toute illégalité, Guy Lagache a fait filmer des conversations de cadres frontistes à leur insu. Il en a ensuite fait un reportage honteux de malhonnêteté, alors même que nous avions refusé d’être suivi par son équipe dans laquelle ne figurait aucun titulaire de la carte de presse et dont les méthodes de travail nous semblaient déjà très louches", a expliqué Steeve Briois.

"Je revendique ce que nous avons fait"

"Loin de l’enquête journalistique, ce reportage de Guy Lagache et D8 n’est guère qu’une pompe à fric aux prétentions intellectuelles usurpées. Son seul intérêt réel est de montrer une fois encore la vraie face du groupe Canal+, une chaîne au service du pouvoir et en charge des sales besognes dans un but militant et partisan", a-t-il ajouté, avant d'affirmer que "Guy Lagache est totalement discrédité comme journaliste". "À défaut de le mettre au défi d’appliquer les mêmes méthodes de barbouzes à d’autres formations politiques, nous l’invitons à démissionner", a poursuivi le nouveau député européen.

Steeve Briois a également fait savoir qu'il comptait porter l'affaire devant les tribunaux et poursuivre le journaliste de la chaîne de la TNT pour "avoir fait enregistrer des conversations privées par un de ses employés sous une fausse identité et une fausse fonction". Guy Lagache, lui, a déclaré à Europe 1 qu'il assumait ce reportage. "Je revendique ce que nous avons fait : un travail journalistique, avec la distance nécessaire", a-t-il révélé. "Nous avons demandé au Front national de pouvoir suivre un candidat qui se préparait aux élections municipales. On a eu un refus. A partir de là, on s'est dit qu'il était tout de même légitime de savoir comment fonctionne un parti qui veut exercer le pouvoir et conquérir des villes", a-t-il justifié en précisant que l'enquête n'était pas à charge et avait pour seul objectif de "montrer une réalité, au nom du droit à l'information des citoyens que nous sommes".

Et aussi

Lire et commenter