Faut-il regarder (ou pas) "Chefs", la nouvelle série de France 2 ?

Faut-il regarder (ou pas) "Chefs", la nouvelle série de France 2 ?

DirectLCI
SERIE – Mardi 10 février, France 2 diffuse le premier épisode de sa nouvelle série, "Chef". Clovis Cornillac y incarne un chef cuisinier au sale caractère dans ce pilote aux bonnes intentions, mais alourdi par certains clichés.

Marre des émissions culinaires ? Voici la série culinaire. Plutôt que d'offrir un regard décalé sur un monde qu'on a déjà l'impression de bien connaître, Chefs suit une recette classique aux ingrédients prévisibles . Le héros – le chef, donc – doit être un génie des fourneaux, avoir un ego gigantesque, un léger penchant pour la bouteille et un grand cœur, au fond. Clovis Cornillac coche toutes les cases, avec sa barbe en pointe et ses sourcils froncés.

Des personnages prévisibles et des scènes déjà vues

L'autre héros, c'est un jeune homme en liberté conditionnelle, obligé de faire la plonge dans la cuisine du chef pour échapper aux barreaux. Dans des flashbacks noyés de violons et d'accordéons, on comprend que sa mère est brutalement décédée alors qu'il l'aidait en cuisine quand il était enfant. Troisième personnage à résumer en deux répliques : une jeune mère célibataire qui a lâché la médecine pour la cuisine et qui galère depuis. On prévoit déjà ce qui va se passer entre ces deux éclopés de la vie.

Le resto du chef est présenté comme un 10 étoiles Michelin mais il court à la faillite. Un monsieur très riche va bientôt y dîner pour décider s'il va le sauver. Pour ça, on va enquêter sur ses souvenirs intimes et reprendre la scène de Ratatouille où une bouchée transporte le goûteur dans son passé, décor bucolique à l'appui. Cette impression de déjà-vu gâche hélas le vrai parti-pris de la série : montrer la cuisine comme un univers viril, macho, ingrat, humiliant, violent, qui peut toucher au sublime quand la passion et l'audace d'un parti de rien réussit la sauce parfaite, l'alliance idéale. Attendons les autres épisodes pour ouvrir enfin l'appétit.

Sur le même sujet

Lire et commenter