Faut-il regarder (ou pas) la saison 4 de "Homeland" sur Canal + ?

Faut-il regarder (ou pas) la saison 4 de "Homeland" sur Canal + ?

DirectLCI
ATTENTION SPOILER - C’est l’heure des retrouvailles pour les fans français de "Homeland". Canal + diffuse jeudi soir les deux premiers épisodes d’une saison 4 qui a des allures de véritable quitte ou double.

A l’issue de la saison 3, marquée par la disparition d’un personnage majeur , aucun fan de Homeland n’aurait protesté à l’idée que la série s’arrête là. Sauf qu’aux Etats-Unis, les audiences n’ont jamais été aussi bonnes… D’où l’idée d’une saison 4 qui remet les compteurs (presque) à zéro. Faut-il pour autant se laisser tenter ?

OUI. Parce que l’intrigue se nourrit de l’actualité
C’est la grande force de Homeland, libre adaptation de la série israélienne Hatufim. Du retour au pays d’un GI, capturé en Irak, à l’évolution du régime iranien, en passant par les luttes d’influences au sein de la CIA, le showrunner Alex Gansa et son bataillon de scénaristes ont su capter le pouls d’une actualité internationale en mutation permanente. Avec bien évidemment les Etats-Unis à la baguette. Dans la saison 4, direction l’Afghanistan, nouveau terrain de jeu du renseignement américain.

NON. Parce que les meilleures choses ont une fin
99,9% des fans sont d’accord : la première saison reste un modèle du genre, entre drame psychologique et drame conspirationniste, digne du meilleur du cinéma américain des seventies. A la clé, un Emmy Award de la meilleure série dramatique. Et puis la saison 2, bourrées d’invraisemblances, et d’intrigues parallèles douteuses, est venu écorner le mythe, tout juste sauvé par son trio d’acteurs – Claire Danes, Damian Lewis et Mandy Patinkin . En dépit d’une ouverture magistrale, et d’un final stupéfiant, la saison 3 n’a pas totalement convaincu. Autant dire que la 4 avance en terrain miné…

OUI. Parce que Carrie Mathison est un personnage passionnant
On a beau accuser Claire Danes d’en faire trop, elle incarne l’une des héroïnes les plus complexes, les plus troublantes, les plus imprévisibles que la télé américaine ait jamais porté. Passé le deuil de Brody, la voilà désormais confrontée à un double challenge : remplir son rôle de jeune mère tout en assumant ses nouvelles fonctions au sein de la CIA. Sur le papier, ça frise le soap opera en zone à risques. Mais faisons confiance aux scénaristes pour trouver le juste équilibre.

NON. Parce que Brody était indispensable
Depuis la première saison, Alex Gansa cherchait – rêvait ? – de tuer le soldat torturé, partagé entre le drapeau américain et l’Islam, sa famille et son attirance pour Carrie. Sa survie, le personnage la devra à l’incroyable alchimie entre Claire Danes et Damian Lewis. Après s’être passée de lui pendant la moitié de la saison 3, une forme de test pas toujours concluant, la production de Homeland s’en est donc débarrassée, dans un ultime épisode à couper le souffle. Au risque de perdre son âme (damnée) ? Wait and see

Homeland, saison 4. Deux épisodes le jeudi à partir de 21h sur Canal +
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter