"Fluctuat Nec Mergitur" : le docu des frères Naudet sur le 13 novembre fait l’unanimité

DirectLCI
REVUE DE TWEETS - Disponible depuis le 1er juin sur Netflix, le documentaire "13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur" a été très commenté ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Et dans l’ensemble, les internautes sont séduits par le travail des frères Jules et Edouard Naudet.

Avec "13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur", Netflix vient de créer l’événement à plus d’un titre. D’abord en proposant à ses abonnés le premier documentaire d’envergure sur les attentats qui ont meurtri Paris à l’automne 2013. Mais aussi en dévoilant une quarantaine de témoignages inédits – pompiers, responsables politiques, survivants – qui offrent un regard neuf sur la tragédie.


Passée la gêne qu’on est en droit de ressentir au premier abord, le résultat impressionne. D’abord grâce au travail sur la forme : l’image, hyper soignée, ne contredit en rien le soin apporté au fond, au contraire. Le film s’ouvre ainsi sur de splendides vues aériennes de Paris, figurant le matin du drame, une véritable déclaration à la Ville Lumière, bien meurtrie dans sa chair.


Aucune voix off au cours de ces trois heures, éprouvantes mais jamais malsaines. Ce sont les témoignages qui servent de colonne vertébrale au récit. Habiles, les réalisateurs ont conduit les entretiens avec beaucoup de pudeur, refusant tout pathos. Bien sûr, il y a des larmes : mais elles surgissent là où on les attend le moins. 

La solidarité avant tout le reste

De même l’usage des images d’archives, nombreuses et parfois spectaculaires, n’est jamais gratuit. Il sert de contrepoint au récit des uns et des autres, avec un soin saisissant apporté au son, notamment lors de la restitution de l’assaut final qui permettra de libérer les derniers otages du Bataclan.


Mais ce qui marque avant tout, c'est la volonté d'apaisement que chacun des protagonistes porte en lui. D'ailleurs, si le documentaire éclaire les circonstances de la tragédie, il porte moins sur ses racines - aucune allusion aux origines des terroristes, par exemple - que sur le formidable élan de solidarité qu'elle a entraîné durant et après ces heures sombres.


Depuis la mise en ligne des trois parties du documentaire, vendredi 1er juin, les commentaires se multiplient sur les réseaux sociaux pour saluer le travail des frères Naudet, déjà connus pour leur documentaire sur les attentats du 11 septembre 2011.

>> "13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur", de Jules et Gédéon Naudet. Depuis le 1er juin sur Netflix.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter