"Game of Thrones" : ce qu'il faut retenir d'une saison 6 passionnante

"Game of Thrones" : ce qu'il faut retenir d'une saison 6 passionnante

BILAN - La saison 6 de "Game of Thrones" a touché à sa fin le dimanche 26 juin. Une semaine après, il est déjà temps de faire un bilan, analyser les points forts, mais pointer également les (rares) points négatifs. Retour sur la meilleure saison de la série. Attention spoilers.

Pour la première fois de son histoire Game of Thrones dépassait les romans écrits par George R.R. Martin avec la saison 6 diffusée cette année sur HBO - et OCS en France. Une séparation entre l'œuvre littéraire et télévisuelle qui a permis à David Benioff et DB. Weiss de retrouver une grande liberté dans la narration, mais aussi, et surtout, dans l'évolution des personnages. Et sur ce dernier point, ce sont les femmes qui ressortent grandes gagnantes de cette année 2016.

Une série qui s'émancipe 

Bien sûr, dans les grandes lignes, nous retrouverons les mêmes événements importants dans les prochains romans, George R.R. Martin ayant discuté avec les deux showrunners de ce qu'il avait en tête pour terminer son immense saga. On pense notamment à l'affrontement inéluctable entre Jon Snow et Ramsay Bolton au Nord, la vengeance de Cersei à Port Real, ou le départ très attendu de Daenerys pour Westeros. En ne suivant pas à la lettre les pages des romans, cette saison 6 de Game of Thrones a su trouver une nouvelle dynamique, évitant les écueils des années précédentes.

Pour autant, la saison n'a pas été parfaite, et a connu un petit coup de mou lors des épisodes 6, 7 et 8. La faute à une intrigue qui tournait en rond du côté d'Arya et sa secte des Sans-Visages, à un siège de Vivesaigues rapidement tué dans l'œuf ou des moments passés à Meereen qui traînait en longueur. Malgré tout, ces épisodes ont accouché du retour inattendu de Sandor Clegane et du départ d'Arya de Braavos pour Westeros. Il était temps. Pour le reste, la saison nous a offert de nombreux grands moments, et des personnages forts.

Girl power

Game of Thrones a toujours eu tendance à maltraiter ses personnages féminins, mis à part les exceptions Cersei Lannister et Daenerys Targaryen. La faute aux romans de George R.R. Martin et cette volonté de coller à l'histoire imaginée par l'écrivain ? Libérés de cette contrainte, David Benioff et DB. Weiss ont décidé de changer leur fusil d'épaule pour cette nouvelle saison, et ont apporté beaucoup plus de consistance aux femmes de la série. "C’est passionnant et gratifiant d’imaginer la façon dont ces personnages pourraient surmonter ces obstacles et défendre leurs propres intérêts", a notamment raconté Benioff dans une interview pour le site américain Deadline.

Si du côté de  Meereen on  suit une Daenerys toujours aussi dominante, fière et puissante, mettant à ses pieds la Baie des Dragons - qu'elle a elle-même renommée - à Port Real Cersei payait ses années de péchés. Il a fallu reconstruire ce personnage durant dix épisodes, du sol crade de sa cellule au dossier royal du trône de Fer. Lena Headey nous a offert une performance intense tout au long de la saison, d'un mutisme menaçant à une vengeance explosive.

Sansa, reine de Game of Thrones

Mais la plus grande révélation, et révolution, de cette saison 6 est Sansa Stark. Violentée, rabaissée, et violée par Ramsay Bolton, elle a réussi à s'échapper de cette prison pour retrouver son frère Jon Snow et revivre. En en faisant à nouveau un personnage à part entière, les scénaristes lui ont permis de s'émanciper et de montrer la force de caractère qui l'habite. Oubliez la jeune Stark apeurée et geignarde, elle domine l'échiquier du Nord de Westeros, et n'hésite plus à prendre des décisions pour elle, sans l'aval d'un personnage masculin.

Il y a aussi Yara Greyjoy, peu vue avant cette saison 6, qui réclame le trône des îles de Fer et pactise avec Daenerys pour vaincre son oncle, mais aussi l'une des révélations de l'année : Lyanna Mormont, dont la maison a prêté allégeance à Jon Snow et qui a impressionné tous les fans lors de ses rares apparitions. Définitivement, le pouvoir a changé de camp, et il se trouve bel et bien entre les mains des personnages féminins de la série.

Des événements sans précédent

La grande différence entre cette nouvelle saison et les précédentes se trouve dans l'équilibre entre les longs discours, les petites (et grandes manoeuvres) et les grands événements. Si la première saison a connu la mort de Ned Stark, la deuxième la bataille de la Néra, ou la troisième avec les terrifiantes et inoubliables Noces Pourpres, la sixième compte de nombreux grands événements qui ont changé le cours de l'histoire de Game of Thrones

La résurrection de Jon Snow d'abord, dans les dernières secondes de "Home", qui n'a pas vraiment été une surprise pour les fans, persuadés que le héros avait encore de nombreuses choses à accomplir. Melisandre nous a dévoilé, à l'occasion sa véritable apparence. Pourquoi ? On cherche encore l'explication. Mais cet événement a véritablement lancé une saison riche en émotions. Et ce n'est pas Hodor qui nous contredira. "Hold the Door" nous a offert l'un des moments les plus dévastateurs et émouvants de la série.

Une beauté visuelle

On a en effet découvert le mystère Hodor de la plus tragique des manières, à cause d'un Bran un peu trop présomptueux et imprudent. Évidemment, nous n'étions pas au bout de nos peines, et le fameux épisode 9 n'était pas encore passé par là. Le retour de Jon Snow d'entre les morts a amené la plus grande bataille jamais réalisée dans la série, dans laquelle les deux bâtards s'affrontaient pour le Nord. Le réalisateur Miguel Sapochnik s'est surpassé avec de nombreux plans iconiques et un plan-séquence ahurissant.

Et c'est toujours lui qui a mis en scène le dernier épisode, et sa folle scène d'introduction de plus de vingt minutes. La vengeance explosive de Cersei, consciencieusement mise en place, fut l'apogée d'une saison riche, et nous a peut-être offert  le plus beau morceau de musique de la série , composé par Ramin Djawadi. Difficile de respirer devant tant de beauté. Entre la réalisation claustrophobique de la bataille des bâtards et celle léchée de cette séquence à Port Real, la mise en scène est aussi l'une des grandes gagnantes de la saison.

Les différents acteurs et actrices de Game of Thrones nous avaient prévenus : la saison 6 serait la meilleure de la série. Ils/elles n'avaient pas tort. Si elle n'est évidemment pas exempte de défauts, ses créateurs ont su corriger leur erreurs du passé, donner du crédit aux personnages féminins et trouver la bonne dynamique pour explorer tous les enjeux. Si certains personnages ont été moins présents, l'intrigue s'est considérablement recentrée pour nous amener sur la dernière ligne droite, celle de l'affrontement pour le trône de Fer entre toutes les forces en présence. Vivement la suite ! 

A LIRE AUSSI
>>  "Game of Thrones" saison 6, épisode 10 : la série nous offre la meilleure heure de son histoire
>> "Game of Thrones" : pour les showrunners "les personnages les plus intéressants et passionnants sont des femmes"
>> "Game of Thrones" : ce que l'on sait déjà de la saison 7

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

VIDÉO - "Sept à Huit" : les confidences d'Amel Bent sur sa douloureuse maternité

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : "Du point de vue des idées, Zemmour c'est l'apogée du n'importe quoi", dénonce Castaner

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.