"Game of Thrones" : pourquoi tout le monde en parle

"Game of Thrones" : pourquoi tout le monde en parle

TÉLÉ
DirectLCI
DECRYPTAGE - La saison 4 de "Game of Thrones", qui a démarré dimanche soir sur la chaîne américaine HBO, est diffusée à partir de lundi soir en France sur OCS City. Pour l'occasion, metronews et le spécialiste Alain Carrazé décryptent cette série devenue culte depuis son lancement il y a trois ans.

Sexe, violence et complots en tout genre, revoilà Game of Thrones, "GOT" pour les intimes. Depuis son lancement en avril 2011, cette excellente fiction télé a suscité l'engouement de millions de fans, impatients de savoir si l'hiver va vraiment arriver dans cette quatrième saison lancée dimanche soir aux Etats-Unis sur HBO, puis lundi soir en France sur OCS City.

Une série de dark fantasy
Adapté des livres de George R. R. Martin, GOT raconte la guerre impitoyable que se livrent plusieurs familles nobles pour conquérir le Trône de fer de Westeros. L'histoire se situe à une époque médiévale où magie noire et dragons ont droit de cité. ''GOT est la première série réussie de dark fantasy, qui est un genre très segmentant. Elle fait donc un carton sur une cible très précise : celle des 15-35 ans'', explique Alain Carrazé, spécialiste des séries et directeur de l'agence 8 Art City.

Une réalisation exceptionnelle
''C'est une série très cinématographique, analyse Alain Carrazé. Elle bénéficie d'un budget important [de 4 à 5 millions de dollars par épisode] sans être colossal. GOT est très complexe à réaliser car il faut créer des univers de toute pièce, avec des décors, des costumes, des langages particuliers.'' Gage de qualité, les tournages durent en moyenne 18 jours par épisode, contre 6 à 7 jours pour une série américaine lambda. Ils se déroulent en Irlande, en Croatie, en Islande et au Maroc, soit autant de paysages différents pour les sept royaumes de Westeros.

Une dramaturgie addictive
Au-delà de l'effet de mode, GOT reste une excellente série dont les rebondissements ne cessent de choquer. Le sous-titre de la saison 4 résume parfaitement l'esprit ambiant : ''All men must die'', tous les hommes doivent mourir, les héros comme les salauds. Au cours des trois dernières saisons, les cartes n'ont d'être rabattues. Et ce n'est pas fini. David Benioff, co-scénariste avec Dan Weiss, l'a assuré : ''Certaines des scènes les plus choquantes et les plus surprenantes de toute la série se déroulent à la fin de cette nouvelle saison.'' Il faut donc s'attendre à voir de nouvelles têtes tomber. Reste à savoir lesquelles.

Un phénomène médiatique
''En France, GOT est devenu un objet médiatique très branché, très hype, analyse Alain Carrazé. Mais beaucoup de gens en parlent sans jamais l'avoir vu. Il y a trois ans, il y avait le même phénomène autour de Mad Men dont la dernière saison va démarrer aux Etats-Unis. Qui en parle ? Tout le monde s'en fout alors que cela reste une excellente série. Dans deux ou trois ans, la nouvelle saison de GOT n'intéressera plus que les fans et il n'y aura plus cette frénésie.''

Un succès d'audience relatif
Si GOT bénéficie d'une très large couverture médiatique, ses audiences n'atteignent pas des sommets. ''C'est normal car la série n'est diffusée que sur des chaînes payantes. Aux Etats-Unis, NCIS peut rassembler 20 millions de téléspectateurs sur CBS alors que GOT attire au mieux entre 4 et 5 millions de personnes sur HBO'', analyse Alain Carrazé. Conséquence : GOT est, selon Torrentfreak.com, la fiction la plus piratée au monde. Chaque épisode de la saison 3 a ainsi été téléchargé 5,9 millions de fois.

Game of Thrones, saison 4, à voir sur OCS City lundi soir à 20 h 55

Sur le même sujet

Lire et commenter