Gants de boxe, Sarkozy, Elkabbach : Paul Amar balance

Gants de boxe, Sarkozy, Elkabbach : Paul Amar balance

RÉVÉLATIONS – Le journaliste, ancien présentateur du ''20 Heures'' de France 2, est revenu sur le célèbre épisode des gants de boxe qu'il avait sortis lors du débat Tapie-Le Pen en 1994. Il a également raconté comme Elkabbach, qui soutenait la candidature de Balladur pour la présidentielle, avait été élu à la tête de France Télévisions.

Ça balance pas mal. Paul Amar était l'invité, jeudi, de Philippe Vandel pour son émission 'Tout et son contraire' sur France Info . Le journaliste, qui a un peu disparu des écrans radars, vient de publier, à 64 ans, son autobiographie intitulée ''Mes Blessures'' (éditions Tallandier). Dans son livre et au micro de France Info, il est revenu sur le célèbre épisode des gants de boxe qui lui avait valu d'être viré de France 2.

Printemps 1994, Paul Amar présente le ''20 Heures'' sur la chaîne publique. En pleine campagne pour les élections européennes, la direction lui impose d'animer une rencontre entre Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen. Alors que les débats politiques durent habituellement 20 minutes sur la chaîne publique, celui-ci est prévu pour durer une heure. Persuadé que la discussion entre le socialiste et le président du FN va virer au pugilat, Paul Amar refuse tout d'abord le job et présente sa démission. Il faut dire que lors d'une première rencontre, en 1989 sur TF1, les deux hommes politiques s'étaient lancé des noms d'oiseaux et avaient presque fini par en venir aux mains.

Soutenir Balladur

Sous la pression de ses collègues, Paul Amar accepte finalement de présenter le match politique et a alors cette idée de proposer aux deux hommes d'enfiler des gants de boxe. Sur France Info, le journaliste a expliqué que seule son assistante avait été mise dans la confidence. C'est elle qui a déposé le fameux sac Décathlon sous la table avant le tournage. Ni la direction, ni la rédaction n'étaient au courant. Résultat : Paul Amar prend la porte.

Autre épisode sur lequel il est revenu au micro de Philippe Vandel : la nomination de Jean-Pierre Elkabbach à la tête de France Télévisions en 1993. Lors d'une rencontre avec Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget, Paul Amar lui demande pourquoi Elkabbach est devenu son patron alors qu'il y avait un autre candidat, Jean-Marie Cavada ? Nicolas Sarkozy lui aurait répondu : ''Avec Elkabbach, on pouvait s'entendre. Il est venu me voir et m'a proposé “fais moi élire président de France Télévisions, je te fais élire Balladur président.”'' Avec le résultat qu'on connait.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.