Grève à iTélé : douzième jour de blocage et aucune issue en vue

TÉLÉ

Toute L'info sur

La crise à iTELE

GREVE - En grève depuis le 17 octobre dernier, les salariés de la chaine d'information du groupe Canal + ont reconduit leur mouvement pour une treizième journée.

Ils entament leur troisième semaine de conflit. Les salariés d'iTELE ont décidé vendredi 28 octobre à 83% des voix de reconduire leur grève jusqu'à lundi 31 octobre, 11H00, entamant ainsi leur troisième semaine de conflit. La poursuite du mouvement a été voté par 88 voix, tandis qu'il y a eu 14 absentions et 4 voix contre, preuve qu'il reste massivement suivi face à une direction qui jusqu'ici n'a fait aucune concession. 

En grève depuis le 17 octobre, les salariés de la chaîne d'info de Vincent Bolloré demandent le départ de l'animateur Jean-Marc Morandini, mais aussi une charte éthique et des moyens accrus pour la chaîne, ainsi que de meilleures conditions pour ceux qui voudraient quitter celle-ci en faisant jouer la clause de conscience.

Un rassemblement devant le siège de Canal + à Boulogne-Billancourt

Ce vendredi 28 octobre, un nouveau rassemblement avait lieu, devant l'immeuble Lumière, de Boulogne Billancourt. A l'appel des syndicats et de la SDJ de la chaine, près de 150 personnes se sont rassemblées devant le siège de canal, pour soutenir les grévistes. Le député Jean Lassale, était également présent. 

Au mégaphone, plusieurs personnes se sont relayées. "Nous, journalistes, avons des valeurs qui semblent à l'opposé de celles du patron de la chaîne. Cela fait 12 jours que nous ne sommes pas payés. Nous avons mis en place un cagnotte sur internet, c'est en nous soutenant financièrement qu'on va pouvoir tenir", a déclaré un gréviste.

"On a retrouvé l'esprit Canal, il est chez les salariés d'iTELE", a renchéri un syndicaliste. Le rassemblement à duré un peu moins d'une heure, des salariés d'itélé arboraient des tee-shirts floqué du slogan "#jesoutiensitélé", très populaire sur les réseaux sociaux. 

La direction fait toujours la sourde oreille

La direction de Canal+ n'est plus revenue à la table des négociations depuis mercredi 26 octobre, malgré l'appel de la ministre de la Culture Audrey Azoulay à une reprise du dialogue. "En fait il n'y a pas de négociations. La direction joue l'enlisement, elle dit non à tout, sauf peut-être donner une pincée de plus pour ceux qui veulent partir", a commenté un journaliste auprès de l'AFP, avec découragement.

 "Il n'y a aucune avancée, même plutôt un recul. La seule perspective de ce mouvement est la porte de sortie. Aucune réunion n'est prévue. Mais c'est un combat pour l'honneur, il faut le mener", a-t-il ajouté. Cette semaine, une cagnotte a été mise en place pour aider les salariés de la chaine à tenir financièrement, notamment pour les plus petits salaires.

Et aussi

Lire et commenter