Iris Mittenaere : "Les candidates de Ninja Warrior sont de véritables héroïnes"

TÉLÉ
RENCONTRE - La petite nouvelle de "Ninja Warrior", c’est elle. L’ex-Miss France et Miss Univers Iris Mittenaere fait ses premiers pas d’animatrice dans la saison 3 du jeu de TF1, qui démarre le vendredi 31 août à 21h. L’occasion de faire quelques confidences à LCI.

Sa nouvelle carrière commence maintenant. Après avoir rendu sa couronne de Miss Univers, en novembre dernier, Iris Mittenaere, 25 ans, a reçu de multiples propositions. De son propre aveu, plusieurs chaînes de télévision ont tenté de l’attirer dans leurs filets. Mais c’est TF1 qui l’a convaincue. "Parce que c’est la chaîne sur laquelle je suis devenue Miss France, mais aussi parce que "Ninja Warrior" est une émission que j’adore", explique-t-elle à propos du jeu dont elle anime la saison 3 aux côtés de Denis Brogniart et Christophe Beaugrand, après le départ de Sandrine Quétier.


"On m’a dit sois naturelle, sois spontanée, n’essaye pas d’imiter. Sur le tournage j’ai vécu plein d’émotions et j’espère que ça se ressentira en regardant le programme", raconte la jeune femme, ravie de l’expérience. Dès le premier numéro, que LCI a pu découvrir en avant-première, I'animatrice se révèle aussi à l’aise que ses expérimentés partenaires. "Je me suis  entraînée, j’ai appris à poser ma voix avec un coach vocal", avoue-telle. "J’ai aussi appris toutes les fiches des candidats par cœur, mais alors vraiment par cœur. Je pense que j’ai été la plus studieuse de nous trois ! (rires)".

Tous les deux jours, je me demande ce que je ferai dans dix ans si tout ça ne marche pasIris Mittenaere

Grande nouveauté cette année sur "Ninja Warrior" : la meilleure femme de chaque parcours de qualification sera qualifiée d’office pour les demi-finales. Et la meilleure des candidates de toutes les demi-finales sera automatiquement qualifiée pour la grande finale. Une première dans la version française du jeu. "On aurait dû le faire avant !", sourit Iris Mittenaere. "Les candidates de "Ninja Warrior" sont vraiment des femmes fortes, de véritables héroïnes. Il n’y avait pas encore eu de femmes en finale or je pense qu’elles le méritent. Grâce à cette nouvelle règle, on aura toujours au moins une femme sur le parcours à encourager. C’est chouette !".


On se rappelle qu'avant de devenir Miss France, la Lilloise se destinait à une carrière de dentiste. Le destin en a décidé autrement. "C’est un peu rêve… et c’est un peu la réalité", dit-elle à propos de sa nouvelle vie. "C’est vrai que j’ai beaucoup de chance, je m’en rends compte tous les jours. Toutes les petites filles ont rêvé un jour de porter une couronne de princesse ou de tenir le micro dans une émission de télé !" . Ce qui ne l’empêche pas de garder les pieds sur terre. "Tous les deux jours, je me demande ce que je ferai dans dix ans si tout ça ne marche pas", affirme-t-elle. "C’est bien pour ça qu’il faut toujours se remettre en question. Parce qu’on ne peut pas savoir de quoi demain sera fait."

Quid de son image et de son influence auprès du public féminin ? "Je reste un modèle pour les petites filles et les jeunes femmes. Mais aujourd’hui je suis moi-même", assure-t-elle. Ce n’était pas le cas avant ? "En tant que Miss France, parfois, je me mettais des barrières. En tant que Miss Univers beaucoup moins. Maintenant je ne m’en mets plus du tout. Mais ce n’est pas dans ma nature de faire n’importe quoi et d’être un mauvais exemple. Désormais j’ai envie de dire aux jeunes femmes "croyez en vous, réalisez vos rêves. J’ai réalisé les miens alors vous pouvez toutes le faire."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Iris Mittenaere sacrée Miss Univers 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter