Jamel Debbouze : "Je fais la même taille que Napoléon"

TÉLÉ

HUMOUR – C'est un gros défi pour l'humoriste. Jamel Debbouze a présenté ce matin à la presse "La petite histoire de France", la nouvelle série qu'il a produite et qui arrivera très prochainement sur W9. Un programme qui propose de revisiter l'histoire de notre pays de façon humoristique. Présentations.

De quoi parle La petite histoire de France ?
C'est l'histoire de France racontée par la petite porte. Tous nos personnages sont les lambdas de l'histoire, comme le cousin de Napoléon Bonaparte que personne ne connaît, celui de Jeanne d'Arc qui est resté dans son village natal ou le noble qui s'est fait jeter par la cour de Louis XIV. C'est un peu monsieur et madame tout le monde de l'histoire. J'adore ce concept car à travers ces petites histoires, on raconte la grande.

L'histoire, c'est une matière qui vous plaît ?
J'adore ça ! J'ai toujours eu envie de faire un programme autour de l'histoire de France, mais je ne savais pas par quel bout le prendre. Alors quand M6 m'a demandé de réfléchir à une série courte sur le sujet, c'était l'occasion rêvée !

Vous espérez faire de l'ombre à Lorànt Deutsch et à Stéphane Bern ?
Lorànt, Stéphane, je vous attends quand vous voulez ! (Rires)

A LIRE AUSSI >> Jamel Debbouze brise le silence sur son handicap

La petite histoire de France aborde aussi des thèmes d'actualité, comme le racisme notamment...
Si on veut comprendre la société d'aujourd'hui, il faut savoir ce qui s'est passé à l'époque. Et le racisme ça fait partie de notre mode de fonctionnement à nous les humains. On est obligés d'en vouloir à quelqu'un, sinon on se sent seul. C'est une manière de désacraliser, de raconter qui nous sommes à travers les gens d'hier.

Va-t-on vous voir dans la série ?
Oui bien sûr ! Je fais la même taille que Napoléon Bonaparte, donc j'y réfléchis (Rires). Mais j'avais tellement peur que ça se passe mal, que j'ai préféré attendre. A présent je suis soulagé de voir comment la série a été reçue, même si évidemment, il y a encore une marge de progression.

Faut-il raconter l'histoire différemment pour la rendre plus abordable ?
Oui, grave ! Il n'y a rien de pire que l'obligation d'apprendre. Je le vois avec mon fils à qui je fais faire les devoirs. C'est tellement ennuyeux. Du coup je lui apprends les maths grâce aux M & M's ! Ça marche du feu de dieu. Pareil pour la série, c'est une mini leçon d'histoire, mais drôle. Nous avons travaillé avec des historiens pour donner de l’authenticité. Je voulais qu'on soit précis dans les moindres détails. On a mis le paquet dans la production : les costumes, le propos, les expressions, tout est chiadé. Même la lumière, on dirait du Rembrandt parfois ! Nous sommes une petite boîte de production et on doit se battre pour exister.

A LIRE AUSSI >> Jamel Debbouze dévoile de jolis clichés de ses enfants

Même quand on s'appelle Jamel Debbouze ?
Surtout quand on s'appelle Jamel Debbouze, parce qu'on nous fait moins de cadeaux. Mais j'aime cette bataille car elle est saine. Là, ce n'est pas Jamel le comédien qui vous parle mais le producteur qui se bat pour défendre son projet et le faire vivre. Et franchement, c'est très agréable car on me considère enfin comme un adulte qui a des idées.

La série est programmée sur W9, et non sur M6 où elle aurait été plus exposée. Vous n'êtes pas déçu ?
Moi je trouve que c'est plutôt bienveillant de nous faire arriver sur W9, qui est une vraie chaîne aujourd'hui. En nous programmant là, le groupe M6 nous donne une marge de manœuvre et le loisir de nous améliorer. Et je peux vous garantir que si on fait une deuxième saison, on ne s'arrêtera plus !

Lire et commenter