Jean-Marc Morandini, : "Face à France et assez proche de ce que je fais à la radio"

Jean-Marc Morandini, : "Face à France et assez proche de ce que je fais à la radio"

INTERVIEW – L'animateur de NRJ 12 ressuscite "Face à France", la célèbre émission créée en 1987 par Thierry Ardisson et animée par Guillaume Durand sur La Cinq. Ce soir, Frigide Barjot, Jean-Marie Bigard et Enora Malagré répondront à un panel représentatif de la population française. L'occasion de l'interroger sur la nouveauté ainsi que sur la rumeur qui a circulé sur son arrivée au "Grand Journal"...

Pourquoi avez-vous eu envie de ressusciter "Face à France" sur NRJ 12 ?
Ça ne s'est pas fait dans ce sens. En réalité, nous étions d'accord avec NRJ 12 pour que je présente un talk-show en fin de soirée. J'avais envie de faire quelque chose qui soit assez proche de mes émissions sur Europe 1, c’est-à-dire d'être proche de gens et de leur donner la parole. Le projet que nous avions me rappelait celui de "Face à France". J'ai donc contacté Thierry Ardisson pour lui demander s'il était prêt à nous céder le concept que nous avons revisité.

Quelle sera la particularité de "Face à France " ?
Nous recevrons quatre invités par émission, qui ne seront pas forcément des politiques. Ils pourront être issus de la chanson, de la télé ou même être des anonymes qui ont une histoire forte à raconter. Ce sont Frigide Barjot, Jean-Marie Bigard et Enora Malagré qui ouvriront le bal ce soir. Dans la première partie de l'émission, on demandera à notre panel de nous commenter l'actualité, puis ils l'interrogeront les personnalités. En plus des 10 Français présents sur le plateau, nous aurons Adrien Rohard, qui sera le porte-parole des réseaux sociaux. L’émission se clôturera avec un billet d'humeur de Willy Rovelli à partir de ce qui s'est dit pendant le programme.

A LIRE AUSSI >> Morandini à la place du "Grand Journal" ? Les Twittos hallucinent

Finalement, c'est assez proche de ce que vous faites à la radio, où vous donnez beaucoup la parole aux auditeurs ?
Oui, effectivement. Les gens sont très contents d'avoir la possibilité de s'exprimer. Il y a une telle rupture aujourd’hui entre les politiques et les journalistes, d'un côté et le grand public de l'autre, qu'une émission qui redonne la parole aux gens c'est quelque chose d'assez attendu. Il n'y a pas vraiment d'émission comme ça à la télévision aujourd'hui.

Combien de numéro sont prévus ?
Pour l'instant nous sommes programmés jusqu'à la fin du mois de décembre, mais nous ferons un bilan avec NRJ 12 pour parler de la suite. L'émission sera hebdomadaire et diffusée en direct, donc ça nous permettra de coller à l'actualité. C'est déjà une grande marque de confiance de la part de la chaîne car il n'y a jamais eu de talk-show sur l'actu et en direct.

Entre l'actu des médias, la santé, les faits-divers et la politique, que vous abordez déjà sur Europe 1, vous n'avez pas peur du mélange des genres ?
Non parce que la vie est multiple. Après je ne me positionne pas de la même façon dans chacun des domaines. Dans "Le Grand Direct de la santé", je suis plutôt celui qui interroge les médecins qui sont là. Quand je parle des médias, je joue les spécialistes avec des révélations. Et enfin quand je fais "Le Grand Direct de l'info", je suis là pour aider les invités à débattre ensemble.

A LIRE AUSSI >> " Le Grand Journal" de Canal+ en chute libre, jusqu'à quand ?

Il paraît que Vincent Bolloré vous a contacté pour reprendre la case du "Grand Journal"...
Oui j'ai lu ça moi aussi !

Il a par ailleurs déclaré il y a quelques semaines qu'il n'avait pas de plan B pour le talk-show de Canal+. Mais a-t-il un plan M ?
(Il éclate de rire) Ah j'aurai pu la faire celle-là ! Moi, je suis en contrat avec NRJ 12 jusqu'au 15 juillet, et je consacre toute mon énergie sur Face à France.

Ce n'est pas vrai alors ?
Je suis encore en contrat avec NRJ 12, c'est tout ce que je dirais (Rires).

Est-ce que ça vous plairait de reprendre la case du "Grand Journal" ?
Dans l'absolu, c'est une case prestigieuse. Mais j'admire beaucoup Maïtena Biraben, et je ne pense pas que le problème vienne d'elle mais du concept du "Grand Journal" qui a été vu et revu. Mais, pour le connaître un peu, s'il est persuadé que l'émission est bonne, Vincent Bolloré tiendra jusqu'à ce que ça marche.

"Face à France", ce soir à 22 h 40 sur NRJ 12.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

EN DIRECT - 83 Palestiniens tués dans des raids israéliens depuis lundi, selon un nouveau bilan du Hamas

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.