Jérémy Michalak : "Face à la bande, c'est un costard sur mesure pour France 2"

Jérémy Michalak : "Face à la bande, c'est un costard sur mesure pour France 2"
TÉLÉ

INTERVIEW - A partir de lundi, Jérémy Michalak revient sur France 2 à partir de 17h50 avec "Face à la bande", une émission qui mêle humour et culture générale, les chroniqueurs s’affrontant sur des questions posées par les téléspectateurs. Après deux semaines à l’antenne en août, l’animateur confie à metronews ses ambitions pour le programme. Et évoque également son départ de "C à vous" sur France 5 ains que l’avenir de "Allo Nabilla", dont il est producteur pour NRJ12.

Quel bilan tirez-vous des deux premières semaines de diffusion de "Face à la bande", cet été ?
C’est difficile de tirer un bilan. Ce n’était pas un test, contrairement à ce qu’on a pu dire dans les médias. France 2 a décidé de mettre quelques nouvelles émissions à l’antenne pendant l’été, dont la nôtre, afin de familiariser les téléspectateurs, leur faire comprendre la mécanique. Dans le cas de "Face à la bande", il s’agissait de faire appel à eux pour envoyer les questions qui sont posées à l’équipe . Et c’est réussi puisque nous recevons entre 1 500 et 2 000 questions par jour sur Internet. Pour ce qui est des audiences, l’été ne signifie rien. Mais s’il fallait comparer avec l’émission diffusée à la même heure l’an dernier, "On ne demande qu’à en rire", que je connais bien, nous avons fait +7% sur les ménagères de – de 50 ans ; et + 20% sur les CSP+.

La case horaire dont vous héritez semble maudite, avec les échecs successifs des émissions de Sophia Aram et Laurent Ruquier ces derniers mois. En quoi "Face à la bande" est-elle taillée pour réussir ?
Je veux rappeler que "Face à la bande" est un projet ancien, que j’ai proposé à France 2 avant qu’on découvre que la case était construite sur un cimetière indien (rires). En fait nous avions tourné un pilote en juin 2013, qui avait eu de bons retours, mais la chaîne avait préféré le projet de Sophia Aram. Par la suite, je suis retourné régulièrement les voir. A chaque changement en fait. L’idée depuis le départ est de faire une émission d’humeur, de jeu mais pas trop, en adéquation avec le public de la chaîne. On est sur le service public, on ne peut pas faire de la déconne potache à la Hanouna, même si j’adore ça. Avec "Face à la bande", on propose du fond, via les questions de culture générale, avec des chroniqueurs qui permettent de s’adresser à toutes les générations .

Avez-vous effectué des changements par rapport aux émissions diffusées pendant l'été ?
Assez peu car les dix premiers numéros de la rentrée ont été enregistrés en même temps que ceux de l’été. S’il y a des changements, ce sera plus au niveau du montage que de la mécanique qui reste la même. Il n’est pas question de rajouter de la dramaturgie, ou d’expliquer davantage la mécanique. Ce que je veux, c’est proposer un divertissement qui se déroule dans la bonne humeur. Vous savez, on a essayé de tailler un costard sur mesure pour France 2, mais il n’y a pas de règles en télé. D’après la moi la première de "Face à la bande" était la plus pourrie … et c’est celle qui a le mieux marché ! (rires).

"Je suis partant pour une nouvelle saison de Allo Nabilla"

Vous êtes à la fois producteur, animateur, chroniqueur… On ne vous verra plus dans "C à vous" sur France 5 ?
A priori non car je veux me consacrer à "Face à la bande" et mes productions. Il y a un an, après le départ d’Alessandra Sublet, j’avais songé à arrêter mais la production m’avait demandé de rester pour assurer une certaine continuité. Là, je me dis que c’est l’occasion de faire un break. Si la cuisine de Luana Belmondo me manque, je sais que la porte est ouverte. Quoi qu’il arrive on conserve de bons rapports.

Etes-vous satisfait des scores de "Allo Nabilla" cet été sur NRJ12 ?
Très satisfait ! C’est drôle car lorsque l’émission n’a pas marché en prime, tout le monde en a fait des caisses. Et puis quand ça fonctionne à 18h, il n’y a plus personne. On est monté jusqu’à 3,9% de parts d’audiences (avec un pic à 550 000 téléspectateurs fin juillet – ndlr) et on n’a cessé de progresser jusqu’à la fin. Au départ, "Allo Nabilla" était pensée pour la tranche 17-19h, mais la chaîne a souhaité la diffuser à 20h50. Ce qui s’est révélé une erreur de programmation car les enfants n’ont pas envie de la regarder avec leurs parents, et vice versa.

Vous seriez partant pour une nouvelle saison ?
On en discute, oui. Il y a des pour et des contre. Quoi qu’il arrive la chaîne a envie de refaire une émission avec Nabilla. Reste à savoir si ce sera une nouvelle saison de "Allo Nabilla". Moi je milite pour. Ce serait judicieux vu les scores de cet été, et le fait qu’on sait maintenant comment la construire pour qu’elle fonctionne. Je crois aussi que sa famille en a très envie…

L’un des candidats de "Secret Story" a récemment déclaré être prêt pour participer à une prochaine saison des "Anges de la téléréalité". Comment expliquez-vous l’attrait de ces jeunes pour ce genre de programme ?
"Les Anges", c’est comme une grande colo. On vous emmène au bout du monde, on vous paie – mieux que d’autres émissions du genre – et on vous permet de rencontrer des gens qui peuvent vous offrir des opportunités professionnelles. Qui sait si, à leur âge, je ne me serais pas laissé tenter ?


 

Sur le même sujet

Lire et commenter