Jessica : ''Dans Koh-Lanta, toutes les émotions sont décuplées"

Jessica : ''Dans Koh-Lanta, toutes les émotions sont décuplées"

INTERVIEW - Jessica, animatrice pour enfant âgée de 30 ans, nous parle de son ''Koh-Lanta Johor''. Honnête, juste, droite : elle est restée naturelle et entière.

Jessica, auriez-vous un mot pour résumer vos 15 premiers jours sur Koh-Lanta Johor ?
Difficile. Il faut s’adapter face à ce grand bouleversement. Entre l’île de Tinggi et les défaites : ça a vraiment été la galère.

Vous avez remporté l'épreuve de confort la semaine dernière, après une période de doutes. Qu’est-ce qui a fait que, d’un coup, vous avez retrouvé la niaque ?
Le changement d’île joue déjà, dans le sens où on est vraiment mieux là-bas et le moral reprend des couleurs. Et la récompense donnait vraiment envie. Juste avant l’épreuve, je me fais attaquer par des fourmis, le docteur vient, j’ai 8 de tensions et pourtant… je veux la récompense, donc je participe !

Vous vouliez absolument gagner ce jeu pour pouvoir appeler votre fille ?

Oui, je voulais vraiment lui parler. Avant d’aller à l’épreuve, avec les rouges, on se disait qu’on allait négocier pour échanger le téléphone contre de la nourriture. On avait tous très mal au ventre, on avait vraiment faim, au point d’être capable de sacrifier le coup de téléphone. Mais évidemment, quand j’ai pu parler à ma fille, c’était merveilleux. J’avais besoin de la rassurer et ça m’a encouragé.

Justement, après votre dernière victoire, vous faites une petite danse et, une chanson plutôt synonyme de joie pour l’équipe. Pourtant, elle a été très mal prise par les jaunes. Vous avez compris leur réaction ?
Dans la vie, je suis animatrice pour enfants. Et tout au long de mon aventure, j’ai tenu à faire des clins d’œil aux bambins dont je m’occupe. Cette petite danse, c’était pour eux et pour leur faire plaisir et ça me tenait à cœur. Nous, on voulait juste rire. Les jaunes l’ont mal pris. Dommage. Après, je sais que sur Koh-Lanta, toutes les émotions sont décuplées et certaines choses sont mal interprétées.

Dans l’épisode 5, vous disiez ne pas vouloir vous mêler des stratégies. Pourquoi ?
A ce moment, il faut savoir que je suis partagée. D’un côté j’ai Melissa, dont je suis très proche et de l’autre, mes anciens rouges. Et quand ils veulent faire sauter le collier d’immunité, ça me fait peur parce que je ne veux pas que Melissa parte. C’est vraiment compliqué. Et je pense aussi à l’après, au moment où je serai chez moi à regarder l’épisode. Je ne veux pas que les autres candidats pensent que je balance. Mais, quand on part de la plage, j’ai glissé à Mélissa : aie confiance, ne joue pas ton collier.

Votre stratégie est donc de rester en retrait et loin des problèmes ?

J’estime que personne ne m’avait rien fait. Donc je n’allais attaquer personne de mon côté. J’essaie de faire la part des choses et j’essaie de respecter tout le monde. Mais ça, c’est seulement quand on ne m’a pas fait de crasses… Donc pour l’instant dans l’aventure, je suis naturelle, droite et honnête.

Les rouges semblent former une équipe très soudée… à l’inverse des jaunes. Vous le sentiez aussi ?
Totalement. Il n’y a jamais eu de prise de bec chez les rouges. On s’est tous respectés malgré les difficultés. Il y a eu des moments très durs, pourtant, on est resté respectueux. Et ça, c’est vraiment important pour moi.

On a l’impression que vous avez du caractère mais que vous l’avez un peu caché. Vous vous êtes bridée sur le camp ?
Non. Parce que je n’avais pas vraiment de raison de m’emporter. Et de toute façon, je n’avais pas envie de me mêler des histoires ou des stratégies. Ça reste un jeu et je ne voulais pas me mettre en danger.

Jessica, pourquoi avoir fait Koh-Lanta ?
Depuis 9 ans je m’inscris. Partir seule sur une île où il n’y a rien et tout à faire, avec des épreuves, un enjeu et le tout en sécurité : il n’y a que Koh-Lanta qui pouvait m’offrir ça. Et j’avais aussi envie de couper avec tout le quotidien.

Vous avez un retour sur l’accueil des téléspectateurs, sur Twitter ou autres ?
D’abord, il faut savoir que sur Twitter, c’est un faux compte. Je ne suis que sur Facebook et je suis assez surprise des retours. Tout est très positif et bienveillant. J’espère que ça continuera comme ça !

EN SAVOIR + >> Notre dossier spécial Koh Lanta Johor


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas recensés ces dernières 24h

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.