Jonathan Curiel dans "La Médiasphère" : "Paris Première a su garder sa liberté de ton"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW – Jonathan Curiel, le directeur général de Paris Première était invité sur le plateau de "La Médiasphère" de LCI pour parler des 30 ans de la chaîne.

Happy birthday Paris Première. Le 12 décembre dernier, la chaîne fêtait ses 30 ans d'existence. Pour l'occasion, la chaîne organisait une grande soirée avec une pléiade d’invités conviés à revivre les moments forts de la chaine du groupe M6. "30 ans c’est un bel âge pour une chaîne qui est en pleine forme et qui a gardé sa liberté de ton et sa ligne éditoriale. (…) Paris Paris première continue de creuser son sillon d’irrévérence, d’intelligence, d’originalité et d’humour", a expliqué ce matin Jonathan Curiel le directeur général de la chaîne sur le plateau de "La Médiasphère". 

Paris Première n'a pas renoncé à passer en gratuit un jour

Il a également expliqué que le combat continuait pour faire passer Paris Première en clair. "On sonde les distributeurs et les opérateurs qui rémunèrent la chaîne, on négocie avec eux. Et en fonction de leurs propositions on avisera et on avertira le CSA d'une nouvelle démarche pour le gratuit."

Côté programme, Paris Première fourmille toujours de talents et de bonnes idées. Comme celle d'embaucher Jean-Louis Debré, l'ancien président du Conseil constitutionnel et de l'Assemblée nationale, pour animer un programme. "C'est là que paris première justifie son originalité et son identité depuis 30 ans : il n'y a pas beaucoup de chaînes qui peuvent recruter Jean-Louis Debré et lui confier une émission de divertissement culturel. Ça fait partie de la richesse de cette la chaîne, de son originalité, de ses aspérités,  de ses saillances. (…) Il y a encore des réglages et de l'huile à mettre dans les rouages mais c'est une émission dont on est fiers et qui est originale."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter