Julianna Margulies ("Urgences", "The Good Wife") : "J'espère que les fans se souviendront de la femme qu'est devenue Alicia Florrick"

TÉLÉ

INTERVIEW - A l’occasion de Séries Mania, Julianna Margulies est venue dans notre belle capitale pour échanger et discuter avec les fans des deux séries cultes dans lesquelles elle a joué : "Urgences" et "The Good Wife". LCI a eu la chance de pouvoir s'entretenir avec elle lors d'une table ronde.

Pendant 6 ans, elle a incarné Carol Hathaway dans la série Urgences, avant de devenir l'avocate Alicia Florrick dans The Good Wife : Julianna Margulies était l'une des invitées d'honneur de la huitième saison de Séries Mania, qui s'est déroulée du 13 au 23 avril au Forum des Images à Paris. L'occasion pour l'actrice de parler de ses deux personnages lors d'une masterclass devant des centaines de fans, et de répondre aux questions de la presse. LCI a pu s'entretenir avec l'actrice dans une table ronde, lors de laquelle elle est notamment revenue sur la fin de The Good Wife (le dernier épisode a été diffusé le 8 mai 2016).

Lire aussi

LCI : Etait-ce difficile de dire au revoir à Alicia ?

Julianna Margulies : Oui. C’était vraiment difficile émotionnellement, parce j’ai incarné très longtemps ce personnage qui garde ses émotions pour elle, qui se dévoile rarement. Donc quand ça s’est terminé, j’ai été libérée en quelque sorte. Mais elle me manque beaucoup, parce qu’elle possède une répartie géniale, et qu’elle fait passer tant de choses en un seul regard. J’ai aimé jouer quelque un de si intelligent, et j’aimerais avoir son vocabulaire dans ma propre vie.

LCI : Qu’avez-vous appris d’elle ?

Julianna Margulies : J’ai appris à être patiente avant de réagir. Maintenant que j’ai incarné une avocate, et que j’ai côtoyé ce monde là, je sais que les avocats regardent toujours les deux aspects d’une histoire avant de faire une conclusion. Alors qu’au contraire, les acteurs sont beaucoup dans l’émotion, dans la passion, ils ressentent les choses immédiatement… Donc j’ai appris à prendre un peu de recul avant de réagir, et c’est très utile dans ma vie.

LCI : Comment voyez-vous Alicia aujourd’hui ?

Julianna Margulies : Le dernier épisode de la série a reçu des réactions mitigées… C’était mon cas aussi, mais j’ai toujours voulu honorer l’écriture et une fois que j’ai compris la façon dont ils voulaient conclure la série, ça a rendu mon travail plus facile dans un sens. Quand elle abaisse sa veste après avoir pris la gifle, qu’elle redresse la tête et commence à marcher, intérieurement, Alicia se disait ‘ce n’était rien, je suis passé par beaucoup plus dur et je vais persévérer’. Et je pense qu’aujourd’hui, elle n’est pas avec Peter, elle est divorcée, elle n’est pas avec Jason, même si le temps passé avec lui l’a rendu heureuse. Je pense qu’elle n’est plus avocate, et qu’elle est payée très cher pour faire des discours. Elle n’est pas intéressée par la politique et n’est pas intéressée par ce que les autres peuvent penser d’elle.

LCI : Qu’est ce qui vous a rendu la plus fière en faisant Urgences et The Good Wife ?

Julianna Margulies : J’ai toujours trouvé ça étrange de parler du fait d’être fière de quelque chose que j’ai fait, mais je dirais que c’est quand les gens viennent me voir dans la rue. Voilà un exemple parfait : J’attendais le train à Philadelphie après le tournage d’un film, et une femme s’est approchée de moi et m’a dit : ‘tu as changé ma vie’. Elle m’a dit que lorsque The Good Wife est arrivée, ce n’était pas la meilleure période de sa vie, qu’elle était en plein divorce. Mais The Good Wife a été une véritable révélation pour elle, alors qu’elle ne regarde pas la télévision. ‘Vous touchez les gens, je ne sais pas si vous vous en rendez compte’ m’a-t-elle aussi dit. Il y a cette humanité dans les personnages que je joue qui impacte la vie des gens. C’est ce dont je suis le plus fière.

LCI : Voudriez vous voir Alicia dans The Good Fight (le spin-off de The Good Wife) ?

Julianna Margulies : Ils ont demandé… Mais non (rires). Il y a de nombreuses raisons, mais je pense que c’est vraiment la série de Christine Baranski et Cush Jumbo. Je ne veux pas venir et leur voler la vedette, parce que l’épisode dans lequel j’apparaîtrais serait complètement centré sur Alicia, et ce serait desservir la série. Et ce n’est pas juste, ça ne se fait pas. C’est leur histoire, et ce serait bizarre pour moi de revenir après avoir fait mes adieux. J’ai vu le premier épisode, et ils font un travail fantastique.

LCI : De quelle manière voulez-vous que les fans se souviennent de The Good Wife ?

Julianna Margulies : J’espère qu’ils s’en souviennent avec tendresse et j’espère qu’ils retiennent le parcours d’Alicia, qu’elle soit partie de si loin pour arriver là où elle est à la fin de la série. Elle a débuté tout en bas de l’échelle, et est devenue une vraie leadeuse. Il faut se rappeler du courage qu’elle a eu, alors que tous les regards étaient posés sur elle, tout le monde était prêt à la voir échouer.

LCI : Avez-vous peur qu’Alicia vous colle à la peau ?

Julianna Margulies : Pas vraiment parce que c’est une bénédiction d’avoir joué deux personnages (Alicia pour The Good Wife et Carol Hathaway pour Urgences) que j’admire. J’imagine que si j’incarne une prostituée pendant sept ans ça ne serait pas la même chose… Mais non, ça ne me dérange pas, parce que j’aime mon métier et je sais qu’il y aura d’autres personnages pour moi.

LCI : Quel est votre meilleur souvenir de ces sept ans de The Good Wife ?

Julianna Margulies : Il y en a tellement… On a tourné 156 épisodes, donc il y a eu énormément de moments marquants. C’est drôle parce que, quand je prends le métro à New York, je rencontre des acteurs et actrices qui me disent qu’ils ont joué dans tel ou tel épisode, mais je ne me souviens jamais de les avoir déjà rencontrés ! (rires). Je pense que la saison 7 a été importante pour Alicia, quand Jeffrey Dean Morgan (Jason) et Cush Jumbo (Lucca) sont arrivés, elle a vraiment trouvé son équilibre. C’était vraiment une super saison à jouer, il y a eu de nombreuses histoires personnelles pour elle. Il y a aussi les nombreux comédiens de Broadway qui sont venus jouer un rôle, j’ai tant appris à leur côté. C’était une véritable inspiration de faire ces scènes avec de telles légendes.

LCI : Vous avez travaillé dans le milieu hospitalier, vous avez été avocate, quel pourrait être votre prochain rôle ? Quel type de série vous intéresserait le plus aujourd’hui ?

Julianna Margulies : J’aimerais bien de venir Chef et ne parler que de cuisine (rires). George Clooney m’a envoyé un scénario récemment, porté sur la science-fiction, c’est fascinant mais j’ai envie de faire quelque chose qui a de l‘importance. J’adorerais faire de la comédie évidemment. Mais ce n’est pas ce vers quoi je veux m’orienter tout de suite. Je veux d'abord aller vers quelque chose qui parle d’unifier le monde, surtout dans le contexte actuel. Quelque chose qui fait réfléchir.

LCI : Vous jouez dans l’adaptation américaine du film "Intouchables", que pouvez-vous nous dire dessus ?

Julianna Margulies : J’aimerais vous en dire beaucoup, mais je vais simplement vous dire que si vous clignez des yeux ou faites une pause toilettes, vous ne me verrez pas (rires). J’ai adoré le film français, et j’ai été impressionné par la beauté du scénario américain. J’ai aimé tourner avec Bryan Cranston, c’était une belle scène. C’était seulement deux jours de tournage, donc je ne suis pas restée longtemps loin de ma famille. C’est comme ça que je décide des projets maintenant, je demande toujours la durée du tournage… Et si j’aime le script évidemment.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter