Kareen Guiock, la journaliste qui monte sur M6

TÉLÉ
DirectLCI
NOUVEAUTÉ – Dès ce jeudi 22 mai à 20h50, M6 demandera à ses téléspectateurs d'élire ''La Plus belle région de France''. Exit Stéphane Rotenberg, Stéphane Plaza ou Karine Le Marchand, cette fois, la chaîne mise sur Kareen Guiock, un visage moins connu du public. Portrait.

Après La meilleure boulangerie de France ou Le Meilleur pâtissier, place à La plus belle région de France sur M6. Au total, la chaîne parcourra 24 régions, dont l'île de la Réunion et les Antilles, afin que les téléspectateurs fassent leur choix. Pour ce faire, trois jurés partiront à la découverte de territoires parfois peu connus afin d'y explorer leur Histoire, paysages et saveurs. Jean-Bernard Carillet (auteur-reporter pour Lonely Planet), Clémentine Portier-Kaltenbach (journaliste-historienne) et Christian Etchebest (chef cuisinier) ne seront pas les seules figures du programme puisque Kareen Guiock jouera le rôle d'''ambassadrice''.

''L'idée est vraiment d'accompagner les téléspectateurs en proposant cinq prime time. Je serai aussi le fil rouge entre le jury et les 70 guides de régions'', explique la jeune femme, âgée de 36 ans, dont le visage n'est pas inconnu des téléspectateurs de la chaîne. Depuis 2012, cette dernière présente en effet le 12.45, un JT moins exposé à une heure de moins grande écoute, mais qui réuni en moyenne 1,3 million de téléspectateurs (10% de part d'audience).

''J'ai toujours eu un parcours assez atypique''

Alors que Stéphane Rotenberg, Stéphane Plaza et Karine Le Marchand mopolisent la plupart des prime time de M6, la promotion de Kareen Guiock n'a rien d'étonnant pour elle. ''J'ai toujours eu un parcours assez atypique. Je suis alternativement passée de l'info au divertissement puisque j'ai aussi travaillé pour Turbo. Ce n'est pas un choix incohérent, confie-t-elle. Pour moi, La plus belle région de France est davantage une émission d''infotainement' qu'un divertissement. On apprend beaucoup de choses''. La journaliste a également accepté de présenter le programme car celui-ci mettait en avant les DOM-TOM, dont elle est originaire.

''Je viens des Antilles. Mes parents sont restés là-bas. Même si j'ai ma préférence, je ne pourrai pas influencer les votes. Je le regrette !'', plaisante Kareen Guiock, qui assure que le concours ne laissera pas la place au chauvinisme. ''C'est plutôt une manière de se dire que notre pays est beau. On n'en parle jamais et on passe notre temps à râler'', ajoute la jeune femme, pas inquiète d'être aux commandes du énième concours sur M6. ''C'est dans l'ADN de la chaîne. On fait de la proximité. Au quotidien, on est toujours à la recherche du meilleur. Je n'ai pas le sentiment que les gens puissent s'en lasser car c'est notre réflexe à tous'', déclare-t-elle. Un projet tout de même risqué pour celle qui amorce un tournant dans sa carrière.

Sur le même sujet

Lire et commenter