Kev Adams : "Avec Kick On, je veux remercier mes millions de fans sur Internet"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW - Kev Adams l'avait promis aux internautes. Dès qu'il atteindrait les 4 millions de fans sur Facebook, il leur ferait une belle surprise. Promesse tenue : le comédien vient de lancer sa propre chaîne sur le web, Kick On, qui proposera des sketches et des shows en live. Le jeune homme dévoile les dessous de ce projet à metronews.

Vous avez une carrière bien remplie. Pourquoi se lancer dans un projet d'une telle envergure ?
J'adore ce que font le Palma Show, Golden Moustache ou le Studio Bagel. Ça m'inspire depuis déjà un petit bout de temps. Mais je n'avais pas envie de me lancer là-dedans tout seul, comme peuvent le faire Norman ou Cyprien, qui sont d'ailleurs talentueux. J'avais plus envie de délirer en compagnie d'un groupe. C'est un projet underground. Beaucoup de gens m'ont dit : ''Tu n'as pas besoin de ça. Tu fais déjà du cinéma''.

C'est tout même un risque de se frotter au média Internet...
Je trouve que ça a du sens. Aujourd'hui ce qui est génial sur Internet, c'est qu'il y a une vraie liberté. C'est un vrai média important et de demain. Ça m'amuse vraiment de proposer des sketches gratuitement et de remercier les internautes à ma manière après avoir atteint les 4 millions de fans sur Facebook. Je veux leur rendre la pareille. C'est gigantesque et pourtant je ne suis pas quelqu'un qui a fait tant de choses que ça sur le web. Kick On n'est pas le projet le plus risqué du monde. On ne cherche pas à gagner de l'argent ou avoir 10 millions de téléspectateurs, mais seulement à faire quelque chose de cool.

Kick On, c'est aussi le nom de votre collectif. Comment est-il né ?
On l'a formé il y a un mois et demi, deux mois. L'année dernière, ma boîte de production a lancé un concours au cours duquel on a repéré quatre talents formidables, qui sont très jeunes. Ils ont entre 15 et 20 ans. Ils ont été rejoints par des comédiens plus expérimentés, qui eux aussi ont amené leurs idées. Au-delà du projet et de l'aspect fiction de la chaîne, j'avais aussi envie de monter une troupe mêlant toutes les générations de comédiens car depuis que je fais ce métier, on m'a beaucoup jugé sur mon jeune âge. Ça va de Serge Hazanavicius, qui est mon metteur en scène d'une cinquantaine d'années, au plus jeune, Yann, qui vient d'avoir 16 ans. On retrouve également Majid Berhila, qui était dans les Lascars Gay, John Eledjam, mon fidèle compatriote dans Soda. Il y a aussi Ahmed Sylla, découvert dans On n'demande qu'à en rire et Andy Cocq, qui a joué dans la pièce Spamalot. Je voulais des gens issus de milieux différents afin d'arriver au meilleur résultat possible.

"Je suis un malade des réseaux sociaux"

Vous annoncez "un gros bordel'', mais que va-t-on retrouver concrètement sur votre chaîne ?
Le 26 mai, on a déjà dévoilé une vidéo de 5 minutes qui explique l'origine de Kick On, sans trop en dire non plus. Dans le module, je discute avec une fille dans un café et je repère un clown dans la rue, qui se fait écraser par une voiture. Avant de mourir ce clown va me donner un livre, à l'image de Jumanji et des 10 commandements. J'appelle tout le monde en leur disant de me rejoindre dans le garage de ma grand-mère. La suite se déroulera le 3 juin avec le premier live. J'avais vraiment envie d'une arche narrative. Tous les mois, on se réunira dans ce garage et le livre dictera des défis qu'il faudra accomplir en live pour passer à la page suivante. Il y aura également des sketches tournés à l'avance. Des guests viendront nous rejoindre. La Fouine sera l'invité du premier show.

Comment s'articulera ce live ?
Le premier live sera diffusé en direct sur YouTube pendant environ 45 mn. Le lendemain, toutes les vidéos seront uploadées indépendamment. On y retrouvera aussi les meilleurs moments, mais les internautes ne pourront pas le revoir en entier en replay. Le défi est d'amener le plus de gens possible sur le live. Pour une interactivité totale, le public pourra aussi faire des commentaires avec le hashtag #KickOn sur les réseaux sociaux et nous aider à faire des choix en ce qui concerne les défis lancés par le fameux livre. Sur le site, ils pourront également proposer les défis qu'ils veulent voir dans Kick On.

Êtes-vous vous-même accro aux réseaux sociaux ?
Oui, je suis un malade ! Je poste quasiment tous les jours. Ça m'éclate et j'adore regarder ce qu'il s'y passe. Je trouve que c'est la vraie révolution de notre époque. C'est incroyable de voir à quel point les réseaux sociaux se développent au fil du temps et à quel point ils prennent de la place dans nos vies et surtout dans celle de la nouvelle génération.

J'ai vu que vous alliez incarner Aladdin au cinéma, c'est un autre grand défi pour vous...
Pour le moment, je ne peux pas dire grand-chose. Bien sûr que c'est risqué, mais ça m'éclate. Le défi est magnifique d'incarner un personnage de dessin animé que les gens aiment. Ce film est exceptionnel et merveilleux. C'est l'un des meilleurs scripts que je n'ai jamais lu depuis longtemps et j'ai la chance d'en lire pas mal en ce moment. On peut dire que c'est la meilleure version d'Aladdin et Dieu sait que je suis absolument fan de celle de Disney. Je suis évidemment fier et très honoré de jouer ce rôle mythique et j'espère en être à la hauteur. Le film sera l'humoristique. Le tournage aura lieu cet été.

Lire et commenter