"L’amour est dans le pré" : entre blagues coquines et allusions grivoises, faut-il laisser les enfants regarder l'émission ?

DirectLCI
CARRÉ ROSE – Depuis le début de la saison 12 de "L’amour est dans le pré" sur M6, les participants de l’émission présentée par Karine Le Marchand rivalisent de bons mots pour exprimer leurs désirs (et leurs sentiments). Faudra-t-il bientôt la diffuser après 22h ?

Ils ont le diable au corps. Depuis le début de la saison 12 de "L’amour est dans le pré," certains candidats de l’émission de dating de M6 multiplient les allusions grivoises, signe qu’ils n’ont pas envie de perdre de temps en préliminaires… C’est le cas par exemple de Roland, l’agriculteur auvergnat qui n’y va pas par quatre chemins lorsqu’il décrit sa moitié idéale à Michèle, lors du speed-dating : "Ce que je recherche chez une femme pour vivre ensemble, pour partager tout, l'amour, tout, voilà. Et puis de temps en temps un peu la zigounette."


Dans le même registre, on a pu entendre Romuald, l’éleveur de poules, faire une proposition (presque) indécente à Emmanuelle lors de son arrivée à la ferme : "Après, je pourrai te montrer mon oiseau. Enfin, mon oiseau... C'est un tatouage !". Et quand ce n’est pas l’agriculteur qui fait le premier pas, c’est sa prétendante qui prend le relais. "Tu es sensuel, toi ? Moi je le suis énormément, je te le dis tout de suite", va lancer Sylvie à Christophe. Puis lorsque son hôte se met à éplucher des fruits de mer, elle n’y va pas par quatre chemins. "Tu vas sentir la moule… enfin pas la mienne en tout cas." La classe.

Ce vocabulaire populaire n'est pas traumatisant pour les enfants car non vulgaireLe pédopsychiatre Stéphane Clerget, dans "L'Expresse"

Et que de dire du petit moment d’intimité entre Jean-Marc et Yvelise à bord du tracteur du premier ? "Si tu continues comme ça je me retrouve sur tes genoux... Mais là, tu fais ça dans ton tracteur, tu continues comme ça, t'as pas besoin de faire de mouvement, ça se fait tout seul ! Et avec ton siège qui saute en permanence, le mouvement, il est là", lance la prétendante, hilare. 


Face à cette avalanche de bons mots que n’aurait pas renié Michel Audiard, nos confrères de L’Express ont demandé au pédopsychiatre Stéphane Clerget s’il ne fallait pas tenir les plus jeunes à l’écart de l’émission présentée par Karine Le Marchand. Pour lui, pas question de dramatiser : "Les mots prononcés comme 'chatte' ou 'zigounette' font partie du langage populaire. Soit l'enfant connaît ces mots et ils font écho à une ambiance familiale, soit il ne les comprend pas. Ce vocabulaire populaire n'est pas traumatisant pour les enfants car non vulgaire."

Pas de quoi s’alarmer, donc. La preuve : jusqu’ici le CSA n’a jamais été saisi par les téléspectateurs du programme. Car, au final, c’est plus souvent le romantisme qui prévaut dans "L’amour est dans le pré" (comme dans la vidéo ci-dessus, véritable coup de foudre en direct). D’après la production, la saison 12 est d’ailleurs celle de tous les records en matière de couples formés avant même la fin du tournage. Un agriculteur et l’une de ses prétendantes se seraient mêmes pacsés depuis… Affaire à suivre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter