"L'amour est dans le pré" : après le suicide de Jean-Pierre, sa soeur écrit une lettre pour dénon­cer la détresse des agri­cul­teurs

DirectLCI
APPEL À L'AIDE - Plus d'un mois et demi après le suicide de Jean-Pierre Le Guelvout, ancien candidat de "L'amour est dans le pré", sa soeur Marie écrit une lettre ouverte à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, pour évoquer et dénoncer la détresse des agri­cul­teurs.

Le 14 décembre dernier, Jean-Pierre Le Guelvout, candidat de la saison 5 de "L'amour est dans le pré" mettait fin à sa vie, d'une balle en plein coeur.  Quelques jours plus tard, Virginie Matéo, productrice de l'émission de M6, évoquait les gros problèmes financiers traversés par l'agriculteur et interpellait déjà l'exécutif : "Il faudrait vraiment faire quelque chose. A mon niveau, je ne peux rien faire, mais il faudrait peut-être que le gouvernement entende toutes leurs difficultés financières."


Le 29 janvier dernier, Marie Le Guelvout, la soeur de l'agriculteur, s'est également exprimé dans ce sens, dans une lettre ouverte publiée sur le site Wikiagri, adressée à Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. Elle commence la missive par un rapide résumé de son activité : "Il cultivait des céréales, des légumes pois et haricots [...] Il élevait également de la volaille industrielle [...] et faisait un petit peu d’activité de travaux d'entreprise agricole pour obtenir un complément de revenu, car il adorait le matériel et le travail des champs".

Le décou­ra­ge­ment a commencé à s'instal­ler chez eux, l'isole­ment, la honte de parler de leurs problèmesMarie Le Guelvout

Puis enchaîne avec un vibrant hommage : "C'était un garçon passionné par son métier et d'une générosité comme il en existe malheureusement peu aujourd'hui ; il aidait les autres agriculteurs avant de s’aider lui-même… L'élan du cœur qui s'est créé aujourd'hui autour de moi, sa sœur, me le démontre au quotidien," raconte-t-elle, avant de passer au sujet qui fâche : "Depuis la fin des quotas laitiers, soit environ deux ans, le revenu de beaucoup d'agriculteurs n’a cessé de diminuer".


"Le décou­ra­ge­ment a commencé à s'instal­ler chez eux, l'isole­ment, la honte de parler de leurs problèmes. La culture paysanne c’est d'être très fort, ne rien montrer de ses faiblesses. Et voilà, le 15 décembre dernier, Jean-Pierre, ne voyant plus d’is­sue, a choisi de mettre fin à sa vie avec l’arme à feu de son frère chas­seur : une balle en plein cœur..." Un appel au secours déchirant, qu'elle espère voir aboutir.  

Appel à l'aide

Aujourd'hui, c'est son autre frère, André, qui tenait la ferme avec Jean-Pierre, qui reprend, seul, les activités. Il est  "lui aussi passionné par son métier mais discret, très discret : il refuse d'être affiché, de se mettre en avant devant la presse et je le respecte pour cela… Son plus grand souhait est de pouvoir continuer son métier jusqu’à sa retraite ; il va avoir 52 ans le 9 février prochain".


Marie s'adresse alors directement à Stéphane Le Foll : "Alors aujourd'hui, si moi, sa sœur, Marie, je viens vers vous, c'est pour que vous nous veniez en aide pour qu’André puisse finir sa carrière dans la paix. Alors je souhaiterais vous rencontrer afin d'échanger simplement, sereinement sur la façon dont André pourrait y arriver."


Contacté par LCI, le ministère de l'Agriculture a confié avoir donné une réponse personnelle et privée à Marie Le Guelvout, dans une lettre envoyée ce mercredi 1er février. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter