Laverne Cox, Jamie Clayton, Trace Lysette… à Hollywood, les transgenres ne se cachent plus

Laverne Cox, Jamie Clayton, Trace Lysette… à Hollywood, les transgenres ne se cachent plus

DirectLCI
ZOOM – Alors que France 2 diffuse ce soir "L'épreuve d’amour", fiction avec Fred Testot en père de famille qui veut changer de sexe, LCI fait le point sur la place croissante des transgenres à la télévision américaine.

Incarner un personnage transgenre ? C’est souvent le moyen d’offrir à un comédien, homme ou femme, l’opportunité de montrer toute l’étendue de son talent. Au cinéma, on pense à Hilary Swank dans Boys don’t cry, à Felicity Huffman dans Transamerica, Melvil Poupaud dans Laurence Anyways, Eddie Redmayne dans The Danish Girl ou plus récent Fanny Ardant dans Lola Pater, sorti cet été. A la télé c’est au tour de Fred Testot de se livrer à l’exercice dans L'épreuve d’amour, ce soir sur France 2, après Claire Nebout dans Louis(e) sur TF1 au printemps dernier. 


Outre-Atlantique, où la communauté LGBT lutte activement pour une meilleure représentation de ses membres à l’écran, les producteurs n’hésitent plus à confier ces rôles à des comédiens transgenres. C’est le cas depuis 2013 de la populaire Laverne Cox, l’interprète de Sophia Burset dans la série Orange is the black. Epatante dans le rôle de cette détenue autrefois baptisée Marcus, elle est deviendra la première personnalité transgenre à décrocher une nomination aux Emmy Awards. Mais aussi la première personnalité transgenre à faire la une de Time Magazine, en 2014.

Quelques années plus tôt, Laverne Cox s’était faite connaître grâce à "TRANSform Me", une téléréalité dont elle partageait la vedette avec la maquilleuse Jamie Clayton. En 2015, cette dernière décroche le rôle de Nomi, dans Sense8, la série Netflix écrite et réalisée par Lana et Lily Wachowski, les créatrices de Matrix autrefois baptisée Andy et Larry. Pas étonnant que son personnage de blogueuse transsexuelle, reniée par sa famille, s’inspire du parcours des deux cinéastes, dont la transformation a fait grand bruit à Hollywood.

Et puis il y a le "cas" Transparent, la série de Jill Soloway, lancée en 2014 sur la plateforme Amazon. Pour interpréter Morton Pfefferman, un professeur de collège à la retraite qui annonce à sa famille sa décision de devenir Maura, les producteurs ont fait appel à un homme, le comédien Jeffrey Tambor. Mais plusieurs transgenres l’entourent à l’écran, dont Alexandra Billings et Trace Lysette, alias Davina et Shea, deux éducateurs spécialisés qui vont venir en aide au personnage principal dans sa quête d'identité.

"J’aimerais être le dernier acteur masculin à jouer une femme transgenre", déclare le comédien en septembre 2016, alors qu’il vient de décrocher le Emmy Award du meilleur acteur. Une déclaration prémonitoire ? Il y a quelques jours, Jeffrey Tambor a annoncé son départ de la série, accusé de harcèlement sexuel par Trace Lysette… Les producteurs en profiteront-ils pour confier à un transgenre le rôle principal ?

Preuve que les mentalités ont définitivement changé, Ryan Murphy, le créateur de Glee, Nip/Tuck et autre American Horror Story planche actuellement sur le pilote de Pose, une nouvelle série dont cinq des personnages principaux seront interprétés par des transgenres, du jamais vu à la télé. MJ Rodriguez, Dominique Jackson, Indya Moore, Hailie Sahar et Angelica Ross, aperçue dans Transparent, auront des rôles récurrents dans une intrigue qui aura pour cadre le New York des années 1980, marqué par l’avènement de l’empire immobilier d'un certain Donald Trump.

Plus d'articles

Sur le même sujet