Laurie Cholewa : "JoeyStarr est brut, mais c'est pour ça qu'il fascine autant"

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW - Ce mardi, c'est le grand soir pour Laurie Cholewa. La présentatrice succède à Cyril Hanouna et Benjamin Castaldi à la présentation des grands directs de "Nouvelle Star". L'animatrice de 35 ans nous dit tout sur ce nouveau challenge qu'elle est ravie de relever.

Vous reprenez les manettes de "Nouvelle Star". Comment vous sentez-vous ?
Je suis heureuse qu'on arrive enfin aux directs car j'attends ça depuis très longtemps ! Forcément il y a un peu de pression et d'adrénaline car j'ai envie de relever ce challenge. Mais c'est une pression positive qui fait qu'on donne le meilleur de nous-même.

Vous succédez à de nombreux animateurs qui ont chacun un style particulier. La touche Cholewa, c'est quoi ?
Plein d'animateurs talentueux en plus ! Moi ce que j'aime c'est quand mes proches me disent que je suis à l'écran comme dans la vie. Je ne sais pas si j'ai un style particulier, mais j'aime mettre de l'humain dans ce que je fais. Je suis quelqu'un de très empathique qui aime les gens et la musique.

Avez-vous hésité un instant avant d'accepter de vous lancer dans cette nouvelle aventure ?
Non, j'ai tout de suite accepté car le programme combine tout ce que j'aime : de la musique, du direct et un rapport de grande sœur avec les candidats. Mais surtout ça me permettait de revenir sur D8 qui est quand même ma chaîne de cœur car c'est là où j'ai démarré. C'est une chaîne qui m'a toujours porté chance.

 

" La grande nouveauté c'est l'arrivée de JoeyStarr qui dynamite complètement le jury"

Y a-t-il des nouveautés dans la mécanique de "Nouvelle Star" ? 
La grande nouveauté c'est la réalité augmentée à 360 degrés qui propose une expérience immersive : on peut rentrer dans la télé et vivre l'émission de l'intérieur comme si on était sur le plateau. Après ça "Nouvelle Star" reste un format, donc il n'y a pas d'énormes nouveautés dans la mécanique. La grande nouveauté c'est l'arrivée de JoeyStarr qui dynamite complètement le jury et qui apporte un vent nouveau. 

Avez-vous eu un peu peur de lui au départ ? 
Mais non ! C'est vrai que JoeyStarr est connu pour son franc parler, on ne peut pas lui dicter sa conduite. Il est brut, mais c'est pour cela qu'on l'aime et qu'il fascine autant. Depuis que je le côtoie, je me suis rendu compte que c'est quelqu'un qui a un bon cœur, qui aime la musique et qui n'a pas envie de couper l'herbe sous le pied des candidats. 

Ne pensez-vous pas que le public va finir par se lasser des télécrochets ?

Non, je pense qu'il y a toujours de la place pour un bon télécrochet. Moi j'aime ça et j'espère que le genre a encore de beaux jours devant lui. Mine de rien il y a quand même peu de primes sur la TNT qui font en moyenne 1 million de téléspectateurs. Il faut juste savoir se renouveler et proposer des nouveautés pour donner envie au téléspectateur de rester. 

"La télé n'est pas un long fleuve tranquille"


Vous avez été sur France 2, NRJ 12, TF1 et D8. Au final, est-ce que c'est partout pareil ? 
J'ai une affection particulière pour D8, donc c'est à part. Mais en effet c'est un peu partout pareil : il y a le jeu des audiences, on traverse des hauts et des bas. La télé n'est pas un long fleuve tranquille. 

On vous confie souvent des émissions musicales. N'avez-vous pas envie de changer de registre ?
Pourquoi pas, car je suis intéressée par beaucoup de choses. J'ai fait des études de droit et j'adorerai présenter un magazine de faits divers. Mais en télé quand on est associé à un style d'émission, c'est difficile d'en sortir. Mais j'espère évoluer et faire beaucoup de choses variées. 

Vous parle-t-on encore de votre romance avec le comédien Gerald Butler ? 

Oui la preuve (Rires). C'est une vieille histoire, il faut passer à autre chose ! 

Vous avez récemment dénoncé le machisme qui existe à la télé : est-ce plus difficile quand on est une femme ? 
Ce n'est pas plus difficile, mais j'ai constaté qu'on nous passe moins de choses. On a moins le droit à l'erreur, les mots sont plus violents et les sanctions plus difficiles. Après il y a quand même beaucoup de femmes à la télé et il y a de belles possibilités. Je ne suis pas trop dans un discours féministe même si je trouve que quand on est une fille on a moins le droit d'avoir aussi un cerveau.

"Nouvelle Star", ce soir à 21 heures sur D8.

A LIRE AUSSI 
>> 
JoeyStarr, dans "Nouvelle Star" sur D8 : "Les rêves des gosses, je m'en fiche"
>> 
"Nouvelle Star" 2016, épisode 7 : découvrez qui sont les dix finalistes !

Lire et commenter