La chaîne Numéro 23 mise en garde par le CSA

La chaîne Numéro 23 mise en garde par le CSA

ATTENTION - Selon le Conseil supérieur de l'audiovisuel, Numéro 23 n'a pas respecté ses obligations concernant sa programmation. La chaîne ne propose pas assez de diversité et diffuse trop d'émissions de tatouages.

Numéro 23 doit prendre de bonnes et nouvelles résolutions pour l'année 2017. Si elle est parvenu à diversifier un peu sa programmation depuis la rentrée, avec notamment du sport, l'émission "Les Grandes Gueules" de RMC ou encore la série de Netflix Orange is the New Black, la chaîne n'a pas complètement rempli ses obligations auprès du CSA en 2015. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a donc décidé de la mettre en garde.

Dans un communiqué, le CSA indique que d'après le contrat, Numéro 23 avait pour obligation de diffuser des programmes  représentant "la diversité de la société française, la découverte et la compréhension du monde contemporain et l'ouverture sur le monde, sous l'angle de la diversité". Le régulateur, présidé par Olivier Schrameck, a ainsi indiqué que "dans la part restreinte des programmes qui traitaient de la diversité de la société française, seules deux fictions audiovisuelles en constituaient l'essentiel, et, de surcroît, ont été diffusées à des heures de très faible exposition". 

Trop de tatouages

Il y a une "absence d'équilibre entre les différentes composantes de la thématique de la chaîne" et le CSA met en ligne de mire les émissions de tatouages trop présentes : "Au sein des émissions susceptibles de se rapporter à la découverte et à la compréhension du monde contemporain, les séries d'émissions de tatouage représentaient, à elles seules, un volume horaire très important, supérieur à la programmation consacrée à la représentation de la diversité de la société française". 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Israël intensifie ses frappes sur Gaza, les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés

    Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

    Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

    "Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

    Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.