"Le Grand Journal" : nouveau malaise après les blagues sexistes et homophobes de l'humoriste Lamine Lezghad

"Le Grand Journal" : nouveau malaise après les blagues sexistes et homophobes de l'humoriste Lamine Lezghad

TÉLÉ
DirectLCI
SCANDALE - Après Ornella Fleury, c'est au tour de Lamine Lezghad de créer la polémique dans "Le Grand Journal". L'humoriste a créé un malaise sur le plateau de l'émission en lançant "on veut tous la baiser" en direction de l'invitée du soir, le mannequin Camille Rowe, et en insultant les chroniqueurs de "PD".

Les semaines se suivent et se ressemblent pour "Le Grand Journal" de Canal + Après les différentes polémiques suscitées par les propos transphobes et l'humiliation de l'acteur Jonah Hill par Ornella Fleury, la miss météo, l'émission a encore fait parler d'elle ce mardi 4 octobre. En cause : Lamine Lezghad, qui, lors de sa chronique, s'est montré sexiste et irrespectueux envers Camille Rowe, l'égérie Dior, et insultant envers les chroniqueurs Brigitte Boréale et  Augustin Trapenard.


Victor Robert présente son invitée comme étant "la super top, méga top, du moment", avant que l'humoriste ne lance "c'était pas écrit ça ? Enfin, on veut tous la baiser hein". Des propos qui mettent la mannequin mal à l'aise, qui se cache quelques secondes derrière sa main, choquée. La réaction offusquée du public et des chroniqueurs autour de la table, donne des ailes à Lamine Lezghad, qui en remet une couche : "Non mais ça va, les PD ! On peut se faire plaisir non ? Ils sont là : 'Oh, oh !'. Quoi, qu’est-ce qu’il y a ? C’est un compliment !".

Une émission récidiviste

Des attaques homophobes et sexistes - que le reste de l'équipe ne valide pas - qui ternissent un peu plus l'image d'un "Grand Journal" qui n'avait pas vraiment de ce nouveau bad buzz. Début septembre, Ornella Fleury avait lancé les hostilités avec des remarques transphobes envers Brigitte Boréale, chroniqueuse transgenre de l'émission : "Bonsoir, monsieur dame… Enfin Brigitte (...) Nous, les mecs, quand on est stressés, une petite [masturbation], ça détend. Hein, Brigitte ?". 


L'AJL, l’Association des journalistes LGBT, avait rapidement réagi et saisi le CSA : "Canal + a manqué à ses obligations en matière de lutte contre les discriminations, de respect de la dignité de la personne humaine, et de maîtrise de l’antenne" avait-elle notamment écrit dans un communiqué sur Facebook. Sur Twitter, les internautes ont vivement réagi à ce nouveau dérapage.

Lire aussi

Plus d'articles

Lire et commenter