"Le Grand Journal" version Maïtena Biraben soigne son casting

TÉLÉ

REMIX - Après le psychodrame de l’éviction d’Antoine de Caunes et du producteur Renaud Le Van Kim, "Le Grand Journal" de Canal + s’apprête à renaître de ses cendres sous l’égide de Maïtena Biraben, transfuge du "Supplément". Avec une nouvelle équipe de chroniqueurs et le retour de la bande de Bref. "Les Guignols de l'Info", eux, basculent en crypté à 20h50.

Il ne peut en rester qu’un. Augustin Trapenard est le seul survivant de la bande de chroniqueurs du "Grand Journal" d’Antoine de Caunes, si l’on en croît la bande-annonce de rentrée dévoilée par Canal +. Le spécialiste littéraire de l’émission fait donc partie de la nouvelle équipe formée autour de Maïtena Biraben, la désormais ex-animatrice du "Supplément" sur la même chaîne, qui prend les commandes de l’émission désormais produite par la société Flab, après l’éviction de KM, la société de Renaud Le Van Kim.

Autour d’elle, on devrait retrouver Cyrille Eldin, qui traquait les politiques avec humour dans "Le Supplément", mais aussi Mouloud Achour, l’animateur de "La Clique" sur Internet, qui participait au Grand Journal sous l’ère Michel Denisot. Une équipe sans spécialiste de l’actualité comme Jean-Michel Aphatie et Natacha Polony, qui laisse penser que l’émission pourrait avoir une tonalité plus "légère" que la précédente version.

Kyan Kohjandi, le retour

Autre nouveauté : le retour de Kyan Kohjandi, le créateur de "Bref" qui proposera trois fois par semaine un nouveau programme court baptisé "Bloqués". D’une durée d’1m30 par épisode, il a été conçu avec la complicité de Navo, le co-auteur de "Bref", mais aussi des rappeurs Orelsan et Gringe, qui ont sorti un album en duo sous le pseudonyme Les Casseurs Flowters, en 2013.

Ce nouveau "Grand Journal" débutera à 18h50 et cédera la place au "Petit Journal" de Yann Barthès à partir de 20h10. Victor Robert présentera le JT en ouverture, tandis que "le Zapping" conservera le même horaire, 19h50. En revanche "Les Guignols de l'Info" sont repoussés jusqu’à 20h50, en crypté comme l’a souhaité Vincent Bolloré, le patron de la chaîne. L’émission satirique devrait ensuite être proposée gratuitement sur le net.

A LIRE AUSSI
>>
Yves Lecoq, LA voix des Guignols : "Ils ne peuvent pas m'éjecter"

Lire et commenter